Contactez-nous : 02 99 82 68 65 - info@supreme.fr

3 article(s)

Le break maximum au snooker est-il de 147 points ?

lundi 18 avril 2016 08:00:00 Europe/Berlin

Le break maximum au snooker est-il de 147 points?

On a l’habitude de parler de "Maximum Break", lorsqu’un joueur parvient à atteindre le total de 147 points (le fameux one-four-seven). Pour ce faire il faut empocher 15 rouges suivies chacune d’une noire, puis empocher les 6 couleurs dans l’ordre de leur valeur, soit un total de 36 billes.

Le premier joueur à avoir atteint ce score de 147 points est Murt O’Donoghue en 1934. Maximum Break SnookerPlus près de nous Steve Davis a réalisé le premier "Maximum Break" télévisé en 1982. Ce premier break télévisé aurait dû être le fait d’Alex "Hurricane" Higgins quelques mois plus tôt lors des Championnats du Monde : après avoir empoché les 15 rouges suivies de 15 noires, Alex empocha la jaune et rata de façon inexplicable la bille verte pourtant facile. Il eut alors ce commentaire ironique "Qui aurait pu croire qu’une bille verte puisse faire chuter un Irlandais ?"
Depuis l’histoire du snooker regorge d’anecdotes et de records dont le fabuleux 147 de Ronnie 0’Sullivan réalisé en 5 minutes and 20 secondes lors des Championnats du Monde de 1997.

Score très rare, réussi uniquement par des joueurs d’exception, ce total de 147 est-il vraiment le maximum de points qu’il soit possible de faire au snooker ? Poser la question revient pratiquement à donner la réponse : Non il est effectivement possible, même si cela reste anecdotique, de faire plus de points que ce maximum théorique.

Comment peut-on faire plus de 147 points et combien peut-on faire ?

Lorsqu’un joueur commet une faute (fouls) et laisse son adversaire "snooké" sur les billes rouges, l’arbitre donne faute à son adversaire et lui accorde une "bille libre" (free ball), ce qui veut dire que le joueur peut alors choisir n’importe quelle bille sur la table, la désigner comme une bille rouge (la partie se joue alors avec 16 billes rouges contre 15 dans une partie normale, ce que les Anglais nomment le "16th red break"), la jouer (ce qui lui donnera un point comme s’il s’agissait d’une bille rouge) et jouer ensuite une couleur (qui lui donnera le nombre de points de la couleur jouée). Si cette couleur est la noire, le joueur aura donc 8 points pour cette bille libre. S’il enchaine avec rouge, noire …. puis les couleurs, le break maximum devient alors de 155 points : c’est effectivement le break maximum théorique possible.

Bien que jamais réalisé en compétition, un break de 155 points représente la perfection absolue au snooker.

Le score de 147 a-t-il déjà été dépassé ?

Hors compétition il y a eu au moins 7 breaks supérieurs à 147 attestés.

Wally West a réalisé un score de 151 contre Butch Rogers au West London's Hounslow Luciana snooker club lors d’un match de club en 1976 devant une centaine de spectateurs. En Avril 1988 Steve Duggan a atteint le total de 148 in à l’entrainement face  à Mark Rowing à Doncaster.

Même score en 1993 pour Stephen Hendry lors d’un entrainement contre Alfie Burden.

En 1995 Tony Drago a fait enregistrer dans le Livre Guinness des Records un break de 149 à l’entrainement contre Nick Manning à West Norwood, près de Londres.

Citons encore Eddie Manning en 1997 avec un break de 149 contre Kam Pandya, Jamie Cope en 2003 avec 151 contre David Fomm-Ward ou Sam Harvey auteur à l’âge de 17 ans d’un break de 151 contre Kyren Wilson en 2010.

Le seul joueur à avoir dépassé les 147 points en compétition officielle est l’Ecossais Jamie Burnett: break de 148 le 16 Octobre 2004 lors d’un match de qualification contre Léo Fernandez pour le "UK Championship". (Les break supérieurs à 147 cités ci dessus n'ayant pas été réalisés en compétition officielle). Après avoir choisi la bille marron comme "bille libre", puis la bille marron de nouveau, il empocha 15 rouges, 12 noires, 2 roses et une bleue suivi des 6 couleurs, portant ainsi le total à 148 points. Malgré ce fabuleux exploit qui a marqué l’histoire du snooker, Jamie Burnett n’a pas gagné un penny : aucun prix n’est prévu pour les plus hauts breaks réalisés lors des matchs qui ne sont pas télévisés !

Le seul break de 155 points attesté à ce jour est le fait de Jamie Cope, joueur professionnel de Stoke-on-Trent Staffordshire (déjà auteur d’un break de 151 en 2003) et date de l’été 2005 lors d’un match d’entrainement devant témoin. Alex Higgins affirme avoir réalisé ce fameux total de 155 : mais s’agissant d’un match privé, il n’a jamais pu être homologué.

Circonstances plus qu’exceptionnelles.

Si ce break de 155 est possible, il nécessite effectivement des circonstances exceptionnelles :
Il faut, qu’avant l’empochage d’une quelconque bille, un des deux joueurs commette une faute et que celle-ci fasse que son adversaire soit "snooké", entrainant l’attribution d’une "bille libre". Avec 15 billes rouges sur la table, un "snook" n’est pas toujours évident et ne peut être que le fruit du hasard (un joueur ne va jamais commettre une faute et snooker volontairement son adversaire !)

Il faut ensuite qu’une bille soit empochable, avec possibilité de se repositionner sur une bille noire.

Il faut enfin "vider" la table, en alternant billes rouges et noires pour terminer par les couleurs. Pour couronner le tout, il faut que la position lors de l’empochage de la noire permette de "casser" les billes rouges, afin de continuer le break ...Le break maximum au snooker est-il de 147 points

Si l’on estime à seulement 118 le nombre de breaks maximum (147) officiels réalisés fin Février 2016 sur des dizaines de milliers de matchs joués, le pourcentage est dérisoire. Ajouté à cela des conditions exceptionnelles et extrêmement rares pour dépasser ce maximum de 147 points, on comprend facilement l’exceptionnelle rareté du dépassement des 147 points.

Le break maximum de 155 points ayant été réalisé, si vous voulez devenir célèbre vous pouvez tenter le "little maximum" break qui consiste à rentrer les 15 billes rouges suivies à chaque fois d’une bille jaune (au lieu de la noire pour faire un 147), puis les couleurs. Vous aurez alors fait 72 points et ferez la une de tous les médias ! Sachez quand même qu’il est plus difficile de faire 72 points de cette façon que le fameux 147 : la bille jaune est presque à chaque coup à l’opposé de la bille rouge, rendant les coups beaucoup plus difficiles !

Mots clés:

Billard et Snooker : Histoire du 147

dimanche 3 mai 2015 12:26:00 Europe/Berlin

En fin d'année il est de coutume de faire des statistiques, regarder en arrière sur l'année qui se termine et voir ce qui a été bien et moin bien. Avec force "Best of" et " Ce qu'il ne fallait pas rater" ...
Plutôt que de nous livrer à cet exercice et passer en revue l'année écoulée, nous avons préféré élargir le champ d'investigation et nous pencher sur le point crucial du Snooker : le fameux 147 (maximum de points qui puisse être fait lors d'un match) et tenter de faire une revue, pas forcément exhaustive, de tout ce qu'il faut savoir pour avoir l'air d'un connaisseur ....

Le break maximum en Snooker, dans des circonstances normales, est de 147 points (en anglais One Four Seven). Un 147  est habituellement  reconnu comme étant le maximum, bien que nous verrons plus bas qu’il est possible de faire plus de points. Un  score de 147 est réalisé  en empochant l’ensemble des 15 billes rouges avec 15 noires soit un total de 120 points, puis les six billes de couleurs, dans un ordre précis, pour un total de 27 points. Le break maximum a été réalisé 97 fois en compétition professionnelle. Ronnie O’Sullivan et Stephen Hendry partagent le record de 11 break maximum officiels chacun.

Les scores supérieurs à 147 sont toutefois possibles dans le cas du "free ball" ou bille libre qui résulte d’une faute de l’adversaire : cela est arrivé une seule fois lors d’une compétition professionnelle.

Dans le cas d’une bille libre en début de manche, le break maximum possible est de 155 : Suite à une bille libre,  il est alors possible de jouer n’importe quelle  couleur comme s’il s’agissait d’une bille rouge, puis une autre couleur, et enfin les 15 rouges et noires et les 6 couleurs. Le break le plus élevé réalisé jusque-là est de 155, si la bille qui suit la bille libre est une bille noire (soit 1 point pour la bille rouge, 7 pour la bille noire, et les 147)

Le premier break de plus de 147 a été réalisé en 2004 par Jamie Burnett dans un match contre Leo Fernandez lors du UK Championship : le break réalisé a été de 148.

Le break le plus surprenant.

Lors des championnats du monde 2010Ronnie O’Sullivan a demandé, après seulement 8 points, dans la manche qui l’opposait à Mark King, s’il y avait une prime pour un break maximum. L’arbitre Jan Veerhas lui répond qu’il n’y en avait pas pour un 147, mais juste une prime de 4000£ pour le plus break le plus important du Championnat.

Après avoir rentré toutes les billes, O’Sullivan s’arrêta alors à 140 points en laissant la bille noire sur la table, puis serra la main de son adversaire et de l’arbitre, expliquant qu’il n’allait pas finir le break du fait qu’il n’y avait pas de prime spéciale. Cependant, l’arbitre persuada O’Sullivan d’empocher la dernière bille noire pour ses fans de Glasgow.

Ce break était le dixième "maximum" de sa carrière. O’Sullivan expliqua alors être un peu déçu de ne pas avoir de bonus pour break : "Ce sont des moments magiques et ils méritent des bonus magiques."

Alors que s’est-il passé? "L’arbitre m’a joué le coup de la culpabilité, en disant : fait le pour tes fans. "

Le break le plus rapide.

C’est Ronnie  O'Sullivan qui détient le record du break le plus rapide en snooker, il lui a fallu 5 minutes et 20 secondes lors de la première manche dans les championnats du monde de 1997.

Le plus beau break.

Celui de S. Hendry en 2012. Mais c’est totalement subjectif !

Les premières fois:

Le premier break maximum a été réalisé par Murt O’Donoghue a Griffith, Nouvelle Galles du Sud, en Australie le 26 Septembre 1934.

Joe Davis a réalisé le premier 147 officiellement enregistré le 22 Janvier 1955 à Leicester Square Hall à Londres, contre Willie Smith lors d’un match d’exhibition.       

Le premier maximum ratifié en compétition a été réalisé  par Rex Williams dans le match Professionnel v. Amateurs, le 23 Décembre 1966 à Cape Town.

Le premier maximum enregistré dans une compétition professionnelle fut celui de John Spencer le 13 janvier 1979 au tournoi de Holsten Lager contre Cliff Thornburn. Cependant, il n’a pas officiellement été ratifié à cause de poches surdimensionnés, facilitant l’empochage. Ce break n’a pas été enregistré, l’équipe de télévision étant à une pause thé.

Le premier break maximum dans une compétition professionnelle a été réalisé par Steve Davis au Classic de 1982 contre John Spencer, lors du Lada Classic. Ce fut également le premier 147 télévisé.      

En 1983, Cliff Thorburn est devenu le premier joueur à réaliser le break maximum dans un Championnat du monde. Cet exploit a ensuite été répété par Jimmy White, Stephen Hendry (trois fois), Ronnie O’Sullivan (trois fois), Mark Williams et Alister Carter.

Ronnie O'Sullivan

Cliff Thorburn est le premier joueur à avoir réalisé plus d’un break maximum en compétition, et Stephen Hendry est le premier joueur à avoir réalisé plus d’un break maximum lors de compétition télévisée.

Mark Williams est devenu la premier joueur à réaliser un break maximum officiel contre une femme au Rhein-Main Masters   

Le joueur le plus jeune ayant réalisé un 147, toutes compétitions confondues, est Judd Trump au tournoi des moins de 16 ans de  Potters à l’âge de 14 ans et 206 jours.

Le plus jeune joueur à avoir réalisé un 147 lors d’une compétition professionnelle est Thanawat Thirapongpaiboon au Rein-Main Masters de 2010 à l’âge de 16 ans et 312 jours.

Le plus jeune joueur à avoir réalisé un 147 télévisé est Ding Junhui à l’âge de 19 ans et 7 mois aux Masters de 2007.

Le joueur le plus âgé à avoir réalisé un break maximum dans une compétition professionnelle est Stephen Hendry, il a été réalisé aux Championnats du Monde de Snooker de 2012, Hendry avait 43 ans et 99 jours. Il arrivait de Chine la veille avec un jet lag de 6 heures

Un récapitulatif des 97 maximum break réalisés à ce jour, avec, si elle existe, la vidéo associée. Enjoy.

#

Nom

Evènement

Opposant

Année

Video

1

Steve Davis (1)

Lada Classic

John Spencer

1982

Video

2

Cliff Thorburn (1)

Embassy World Championship

Terry Griffiths

1983

Video

3

Kirk Stevens (1)

Benson & Hedges Masters

Jimmy White

1984

Video

4

Willie Thorne (1)

UK Championship

Tommy Murphy

1987


5

Tony Meo (1)

Matchroom League

Stephen Hendry

1988


6

Alain Robidoux (1)

European Open

Jim Meadowcroft

1988


7

John Rea (1)

Scottish Championship

Ian Black

1989


8

Cliff Thorburn (2)

Matchroom League

Jimmy White

1989


9

James Wattana (1)

Mita World Masters

Paul Dawkins

1991


10

Peter Ebdon (1)

Strachan Professional

Wayne Martin

1991


11

James Wattana (2)

British Open

Tony Drago

1992

Video

12

Jimmy White (1)

Embassy World Championship

Tony Drago

1992

Video

13

John Parrott (1)

Matchroom League

Tony Meo

1992


14

Stephen Hendry (1)

Matchroom League

Willie Thorne

1992


15

Peter Ebdon (2)

UK Championship

Ken Doherty

1992


16

David McDonnell (1)

British Open

Nic Barrow

1994


17

Stephen Hendry (2)

Embassy World Championship

Jimmy White

1995

Video

18

Stephen Hendry (3)

UK Championship

Gary Wilkinson

1995

Video

19

Stephen Hendry (4)

Liverpool Victoria Charity Challenge

Ronnie O’Sullivan

1997

Video

20

Ronnie O’Sullivan (1)

Embassy World Championship

Mick Price

1997

Video

21

James Wattana (3)

China International Challenge

Pang Wei Guo

1997


22

Stephen Hendry (5)

Doc Martens League

Ken Doherty

1998

Video

23

Adrian Gunnell (1)

Thailand Masters Qualifiers

Mario Whermann

1998


24

Mehmet Husnu (1)

China International Qualifiers

Eddie Barker

1998


25

Jason Prince (1)

British Open Qualifiers

Ian Brumby

1999


26

Ronnie O’Sullivan (2)

Regal Welsh

James Wattana

1999

Video

27

Stuart Bingham (1)

UK Tour

Barry Hawkins

1999


28

Nick Dyson (1)

UK Tour

Adrian Gunnell

1999


29

Graeme Dott (1)

British Open

David Roe

1999


30

Stephen Hendry (6)

British Open

Peter Ebdon

1999

Video

31

Barry Pinches (1)

Regal Welsh

Joe Johnson

1999


32

Ronnie O’Sullivan (3)

Grand Prix

Graeme Dott

1999

Video

33

Karl Burrows (1)

Benson & Hedges Championship

Adrian Rosa

1999


34

Stephen Hendry (7)

UK Championship

Paul Wykes

1999

Video

35

John Higgins (1)

Nations Cup

Dennis Taylor

2000

Video

36

John Higgins (2)

Benson & Hedges Irish Masters

Jimmy White

2000

Video

37

Stephen Maguire (1)

Regal Scottish

Phaitoon Phonbun

2000


38

Ronnie O’Sullivan (4)

Regal Scottish

Quinten Hann

2000

Video

39

Marco Fu (1)

Regal Masters

Ken Doherty

2000


40

David McLellan (1)

2000 B&H Championship

Steve Meakin

2000


41

Nick Dyson (1)

2000 UK Championship

Robert Milkins

2000


42

Stephen Hendry (8)

Malta Grand Prix

Mark Williams

2001


43

Ronnie O’Sullivan (5)

LG Cup

Drew Henry

2001

Video

44

Shaun Murphy (1)

B&H Championship

Adrian Rosa

2001


45

Tony Drago (1)

B&H Championship

Stuart Bingham

2002


46

Ronnie O’Sullivan (6)

Embassy World Championship

Marco Fu

2003

Video

47

John Higgins (3)

LG Cup

Mark Williams

2003

Video

48

John Higgins (4)

British Open

Michael Judge

2003

Video

49

John Higgins (5)

Grand Prix

Ricky Walden

2004

Video

50

David Gray (1)

UK Championship

Mark Selby

2004


51

Mark Williams (1)

Embassy World Championship

Robert Milkins

2005

Video

52

Stuart Bingham (2)

Masters Qualifying

Marcus Campbell

2005


53

Robert Milkins (1)

888.com World Championship

Mark Selby

2006


54

Jamie Cope (1)

Royal London Watches Grand Prix

Michael Holt

2006


55

Ding Junhui (1)

Saga Masters

Anthony Hamilton

2007

Video

56

Andrew Higginson (1)

Welsh Open

Ali Carter

2007

Video

57

Jamie Burnett (1)

Royal London Watches Grand Prix

Liu Song

2007


58

Tom Ford (1)

Royal London Watches Grand Prix

Steve Davis

2007


59

Ronnie O’Sullivan (7)

Northern Ireland Trophy

Ali Carter

2007

Video

60

Ronnie O’Sullivan (8)

Maplin UK Championship

Mark Selby

2007

Video

61

Stephen Maguire (2)

China Open

Ryan Day

2008

Video

62

Ronnie O’Sullivan (9)

888.com World Championship

Mark Williams

2008

Video

63

Ali Carter (1)

888.com World Championship

Peter Ebdon

2008

Video

64

Jamie Cope (2)

Shanghai Masters

Mark Williams

2008

Video

65

Liang Wenbo (1)

Bahrain Championship

Martin Gould

2008


66

Marcus Campbell (1)

Bahrain Championship

Ahmed Al Khusaibi

2008

Video

67

Ding Junhui (2)

Maplin UK Championship

John Higgins

2008

Video

68

Stephen Hendry (9)

Betfred.com World Championship

Shaun Murphy

2009

Video

69

Mark Selby (1)

Jiangsu Classic

Joe Perry

2009

Video

70

Neil Robertson (1)

China Open

Peter Ebdon

2010

Video

71

Kurt Maflin (1)

Star Xing Pai PTC1

Michal Zielinski

2010


72

Barry Hawkins (1)

Star Xing Pai PTC3

James McGouran

2010


73

Ronnie O’Sullivan (10)

World Open

Mark King

2010

Video

74

Thanawat Thirapongpaiboon (1)

EPTC3

Barry Hawkins

2010


75

Mark Williams (2)

EPTC3

Diana Schuler

2010

Video

76

Rory McLeod (1)

EPTC6

Issara Kachaiwong

2010


77

Stephen Hendry (10)

Welsh Open

Stephen Maguire

2011

Video

78

Ronnie O’Sullivan (11)

PTC4

Adam Duffy

2011

Video

79

Mike Dunn (1)

German Masters

Kurt Maflin

2011


80

David Gray (2)

PTC10

Robbie Williams

2011


81

Ricky Walden (1)

PTC10

Gareth Allen

2011


82

Matthew Stevens (1)

PTC12

Michael Wasley

2011


83

Ding Junhui (3)

PTC12

Brandon Winstone

2011


84

Ding Junhui (4)

PTC11

James Cahill

2011

Video

85

Jamie Cope (3)

PTC11

Kurt Maflin

2011


86

Marco Fu (2)

Haikou World Open Qualifiers

Matt Selt

2012

Video

87

Robert Milkins (2)

World Championship Qualifiers

Xiao Guodong

2012

Video

88

Stephen Hendry (11)

World Championship

Stuart Bingham

2012

Video

89

Stuart Bingham (3)

Wuxi Classic

Ricky Walden

2012

Video

90

Ken Doherty (1)

ET1

Julian Treiber

2012


91

John Higgins (6)

Shanghai Masters

Judd Trump

2012

Video

92

Tom Ford (2)

ET4

Matthew Stevens

2012


93

Andy Hicks (2)

UK Championship qualifiers

Daniel Wells

2012


94

Jack Lisowski (1)

UK Championship qualifiers

Chen Zhe

2012


95

John Higgins (7)

UK Championship

Mark Davis

2012

Video

96

Kurt Maflin (2)

ET5

Stuart Carrington

2012


97

Ding Junhui (5)

PTC Grand Finals

Mark Allen

2013

Video

98

Histoire du 147




Video

Hendry : 1, 4, Heaven

dimanche 22 avril 2012 18:29:28 Europe/Berlin

Comme nous l'indiquions dans le post précédent, Stephen Hendry, sept fois champion du monde, espérait que le tirage au sort des Championnats du Monde lui serait favorable, en lui permettant de ne jouer que le quatrième jour du premier tour, le temps de se remettre du jetlag du à son voyage d'affaires de 10.000 mile autour de la Chine la semaine dernière, voyage qui a débuté lundi (un jour après qu'il ait gagné un match de qualification lui permettant d'atteindre le Crucible) pour se terminer par son retour en Angleterre vendredi dernier.

Il avait plaisanté dimanche dernier sur le fait de jouer avec le décalage horaire pourrait aider son jeu, après une saison difficile dans laquelle il a lutté pour obtenir des résultats corrects.

Mais Hendry ne peut pas avoir rêvé qu'il jouerait aussi bien hier, en commençant son match par une avance de 8-1 contre Stuart Bingham : il lui restait alors à gagner deux frames supplémentaires cet après midi, pour rejoindre son compatriote écossais John Higgins pour le tour suivant.

Et son jeu a été tellement exceptionnel, qu'il a réalisé un 147 magique lors de la septième frames ! Il s'agit du troisième maximum break que Hendry a réussi à Sheffield, après ceux de 1995 et 2009. Ronnie O'Sullivan est le seul autre joueur avec trois maximums au Crucible.

Hendry a dit: "Je dois encore gagner le match pour retrouver J. Higgins au tour suivant, mais ce 147 était probablement un de mes meilleurs, et c'était absolument fantastique de faire ce troisième maximum au Championnat du Monde. Je me sentais vraiment bien là-bas, et je n'ai pas ressenti les effets du décalage horaire. C'est une nouvelle façon de jouer : faire le tour du monde, arriver le jour qui précède la compétition, ne pas s'entraîner et faire un maximum !"

"Cela crée un nouveau lien avec Ronnie qui a également fait trois maximum ici, et je n'aime pas ce que dit Mark Williams au sujet de la chasse aux sorcières, il n'y a pas de meilleure sensation que de faire un 147 ici !"

Cette remarque était une réponse au twitt de son ami, Williams deux fois championnat du monde, qui regrettait cette arrivée tardive au Crucible le vendredi et a dit qu'il espérait que le Championnat du Monde se déplacerait vers la Chine !

Hendry a gagné 50.000 £ pour son exploit à moins qu'un autre joueur fasse un 147 durant ce Championnat, auquel cas le prix serait réparti. (£ 40,000 pour le 147, et £ 10.000 pour le break le plus élevé).

Ken Doherty et Neil Robertson, anciens champions du monde qui jouaient sur la table à coté, ont cessé de jouer pour apprécier ce break magique. Le maximum break de Hendry en  2009 lui avait rapporté £ 157,000, mais la World Snooker association a baissé le gain pour les maximums, partant de £ 5000 et augmentant de £ 5.000 par tournoi.

Il y a 12 ans Hendry, le champion en titre, avait été battu par Bingham lors du premier tour à Sheffield. Il n'a plus gagné un titre mondial depuis et n'est qu'un outsider cette année, mais pas pour longtemps s'il maintient la forme qui lui a permis d'anéantir les espoirs de Bingham.

Il s'agit du  11e maximum break de sa carrière : une carrière unique et sans égal : certainement le plus grand joueur de tous les temps !

3 article(s)