Le billard sera-t-il présent aux JO de 2024 à Paris ?

Le billard est un sport qui attire de plus en plus de licenciés partout dans le monde. Il se pratique régulièrement pour le loisir entre amis, dans un bar, à la maison, ou encore dans une salle de billard. Beaucoup de joueurs sont inscrits dans un club afin d’améliorer leur niveau. C’est pourquoi la Fédération Française de Billard (FFB), mais également la World Confédération of Billiards Sports (WCBS) aimeraient s’inviter aux Jeux Olympiques de Paris de 2024, après avoir essuyé un refus pour ceux de 2020 à Tokyo. Y aura-t-il un champion olympique de billard en 2024 ?

Le billard au Jeux Olympiques 2024 ?

Le billard, ce sont plusieurs disciplines réunies

Si les organisateurs des Jeux Olympiques décident que le billard sera officiellement sur la liste des sports pratiqués durant l’événement de 2024, faudra-t-il décider quelle discipline choisir ? Parmi elles, on en compte 3 principales : le billard français (la Carambole), le snooker et le billard américain. En fait les 3 seront présentes lors des éventuelles compétitions de la façon suivante :

  • 1 équipe par pays
  • 3 joueurs par équipe
  • 1 joueur de chaque équipe, issu d’une des 3 disciplines

 Cela représente au total 48 joueurs comprenant 24 hommes (2 tournois masculins) et 24 femmes (2 tournois féminins).

Le billard a toutes ses chances avec Jean-Pierre Guiraud

Jean-Pierre Guiraud, joueur de niveau fédéral qui excelle dans la pratique de la Carambole, a été nommé coordonnateur du projet "Billard 2024". Aujourd’hui, il estime que les conflits inter-disciplines sont terminés et qu’elles ont donc toutes les chances de faire partie des jeux qu’il sera possible de suivre lors des Jeux Olympiques de 2024. Et on peut aisément le comprendre quand on observe les chiffres impressionnants du nombre de fédérations, soit 135 dans le monde qui recensent plusieurs millions de joueurs.

Jean-Pierre Guiraud (Comité « Billard 2024 »)

Source : homactu.com

En France, le ministère chargé des sports a créé la Fédération Française de Billard (FFB) en 1903, laquelle rassemble plus de 600 clubs dans l’hexagone. On peut aisément s’étonner de l’absence du billard aux Jeux Olympiques, pourtant reconnu comme un sport depuis de nombreuses années par le CIO, et depuis 1923 au Comité National des Sports français.

« Le billard possède tous les atouts d’un sport. Il y a la dimension tactique, stratégique et psychologique, sans compter le côté physique pour la gestion du stress et la concentration » confirme Jérémy Bury, vice-champion du monde de Carambole.

Jean-Pierre Guiraud

Comment Jean-Pierre Guiraud compte-t-il séduire les membres du CIO ?

Pour arriver à ses fins, Jean-Pierre Guiraud a mis au point une stratégie...

L’organisation d’une compétition internationale de billard

Les 11 et 12 mars 2019, une compétition internationale est organisée à Roissy-en-France sur le même modèle de la formule proposée pour les JO de Paris 2024 (48 équipes dont 24 masculines et 24 féminines, dont chacune d’elles se compose de 3 joueurs représentant chacun une discipline). Tous les grands noms du billard seront présents à la fois pour s’affronter entre eux, mais aussi pour promouvoir le billard en tant que sport dont la présence aux Jeux Olympiques est inéluctable.

une compétition internationale de billard

D’autres actions de séduction

  • Pour faire remarquer au CIO l’intérêt pour le billard dans le monde entier, une pétition est lancée. Plus de 130 pays sont mobilisés pour soutenir la présence du billard aux JO de 2024.
  • Un site internet dédié, un clip officiel et même une présence massive sur les réseaux sociaux permettent au billard de faire énormément parler de lui en ce moment.

Des interviews de stars du billard

Les très grands joueurs de billard comme Shaun Murphy dit "le magicien" participent à la promotion de ce sport en donnant des interviews en vue de favoriser son entrée aux JO 2024. Le champion du monde de snooker en 2017 a dit "Je rêve de l’or olympique", et on ne peut que l’encourager. Voici comment il décrit le billard : « Le billard est un sport touchant toutes les cultures, des jeunes aux personnes âgées, hommes et femmes, au niveau de la compétition ou dans les cercles sociaux »

Shaun Murphy : « le magicien » du snooker

De jeunes joueurs très prometteurs tels que Gwendal Maréchal, déjà champion junior de billard trois bandes, expliquent la vie qu’ils mènent grâce à leur passion. Gwendal est un breton qui voyage déjà beaucoup pour affronter ses adversaires et qui profite de ses déplacements pour montrer son enthousiasme quant à la présence du billard aux JO de 2024. Il raconte : « J’ai aimé tout de suite toute la partie technique. Mais j’ai découvert ensuite l’esprit de compétition. C’est un vrai sport et on veut être le meilleur. Il faut du physique pour s’entraîner entre 10 et 15 heures par semaine. »

Le billard : un véritable sport

On peut donc être optimistes quant au plaisir de voir des joueurs de très haut niveau s’affronter lors de cet événement exceptionnel qui a lieu tous les 4 ans, tels que Jean-Pierre Guiraud, mais aussi Frédéric Caudron, Dick Jaspers, Stephen Hendry et d’autres encore. Il n’y a qu’une chose à regretter : que Louis XIV lui-même ne soit plus parmi nous pour imposer la présence du billard aux JO 2024, lui qui était un fervent pratiquant de ce sport à son époque !