Contactez-nous : 02 99 82 68 65 - info@supreme.fr

1-5 sur 7

Page :
  1. 1
  2. 2

Snooker Riley : quelle histoire !

lundi 6 avril 2015 20:03:00 Europe/Berlin

C’est dans les années 1890 et en temps que modeste magasin de sport à Manchester que Riley fait ses débuts. Rapidement, la société s’est diversifiée pour devenir le plus grand fabricant de battes de criquet au monde. En activité secondaire, Riley a commencé à fabriquer des billards et des queues de billard : en 1910 la société produisait déjà près de 800 tables par an. Parallèlement aux billards, Riley fabriquait également, en grande quantité, des billards transformables  en table de salle à manger ainsi qu’une autre catégorie appelée «tables portables». Cette dernière est devenue la catégorie la plus vendue de Riley. En 1912, la société exporte aux quatre coins du monde plus de 4000 pièces par an, et l’armée britannique était à l’époque son plus gros client.

Riley

Au milieu des années 1920, la marque Riley n’était pas seulement célèbre pour ses tables, queues et accessoires de billard, sa notoriété était également très présente dans les clubs. Il aura fallu à Riley un peu plus d’une décennie pour devenir un géant de l’industrie :

  • Fabrication de tables
  • Fabrication de queues et d’accessoires de billard
  • Fabrication de luminaires
  • Propriétaire de plus de 40 clubs de snooker
  • Exportateur aux 4 coins de la planète

Le snooker était à cette époque le sport par excellence des gentlemen anglais.

Durant les années 1930, la popularité de ce sport s’est propagée à des classes plus modestes. C’est lors des Championnats du Monde de Snooker que les tables de billard Riley ont fait leurs premières apparitions.

Durant des années 30 et 40, la société Riley s’est considérablement développée, employant jusqu’à plus de 2 000 travailleurs. Riley fabriquait et fournissait du matériel de billard pour :

  • Le club des WorkingMen’s
  • De petits clubs à vocation sociale dans tout le pays
  • Les clubs de snooker et pas seulement ceux dont ils étaient propriétaires
  • Les résidences privées
  • Les manoirs
  • Les hôtels
  • Un petit groupe de professionnels

Pendant les années 50 et 60, le snooker a perdu de son engouement. La télévision avait fait son apparition, les vacances clefs en main en Espagne commençaient à fonctionner : le snooker lui était en déclin.

A cette période Riley commence à mettre en place un certain nombre de fusions/acquisitions afin de retrouver les fastes du passé.

Riley

C’est seulement dans les  années 1970 que le snooker connut une nouvelle ascension fulgurante de sa popularité auprès du public grâce à l’avènement de la télévision en couleur mais aussi et surtout grâce à un homme : Barry Hearn.

Steve Davis  probablement le plus grand joueur de snooker de tous les temps (mis à part Stephen Hendry !!!) à lui aussi joué un rôle majeur dans le succès rencontré par Riley dans les années 70 et 80.

Comme dans tous les secteurs d’activité (et sans doute de façon encore plus importante dans le sport) l’essor du secteur s’est accompagné de l’apparition de nouveaux  concurrents aux noms déjà bien établis.

En 1976 une petite société appelée BCE fit son apparition. Elle  commença son activité en tant que distributeur auprès des exploitants, leur fournissant queues, billes et accessoires de billard. En 1980, BCE se diversifia dans la fabrication de tables de snooker. En très peu de temps, le Snooker BCE «Westbury» fut utilisé pour toutes les compétions mondiales de Snooker. De 1982 à 1992, grâce notamment à cette table Westbury qui fut considérée comme LE snooker  de référence, BCE devint le plus grand nom dans le domaine du snooker.

Par ailleurs, beaucoup de grands joueurs utilisaient fièrement les queues BCE parmi lesquels Cliff Thorburn, Kirk Stevens, Denis Taylor, Alex Higgins, Tony Knowles, Tony Meo, Willie Thorne, Doug Mountjoy, Perry Mans ou encore Jimmy White.

De son coté, Riley nourrissait de grandes ambitions : devenir la marque référence de tous les clubs de billard.   

Au cours des années 90, le snooker  perd de sa magie. En 1992, Riley et BCE alors cotés en bourse sont rachetés par des investisseurs privés. Cet évènement marque le début d’un période difficile pour l’industrie du billard.

Toutes les personnalités de ce sport étaient ou arrivaient en fin de carrière. Il y avait certes une nouvelle génération talentueuse mais beaucoup moins populaire.

Les années 90 ont été difficiles pour Riley et BCE. Les deux sociétés ont connu des reprises successives sans jamais retrouver une réelle place sur le marché.

Riley

BCE retourna vers son métier d’origine au Royaume-Uni. Riley conserva tous les secteurs du marché mais vit son activité décliner, à cause d’une  trop grande diversité dans ses secteurs d’activité.

Stuart Lacey arrive sur le marché du billard en 1994 après avoir fondé RLE, un petit concurrent de Riley et BCE. RLE s’est rapidement développé à un point tel qu’en 1997 la société fusionne avec BCE. En juillet 1999 Stuart Lacey prend alors le contrôle de BCE.

Fin 2002, BCE fait l’acquisition de la marque Riley (en liquidation judiciaire) et n’a eu de cesse depuis de rétablir sa notoriété et sa position de leader. Stuart Lacey rétablit rapidement  les accords avec le «World Snooker» afin de fournir des tables de snooker pour tous les grands évènements télévisés et toutes les épreuves de classement des championnats du monde.

En 2006, BCE et Riley sont tous les deux au pinacle de ce sport

BCE : marque contemporaine avec pour ambassadeurs  Jimmy White et Ronnie O’Sullivan.

Riley  marque plus symbole d’un savoir faire, de la tradition, de qualité, et du patrimoine de l’entreprise avec pour fers de lance : John Higgins, Steve Davis et le regretté Paul Hunter.

Le groupe BCE exporte dans plus de 60 pays à travers le monde. Le snooker est à nouveau proche de son apogée tant et si bien que BCE se développe sur des marchés clés comme la Chine, la Russie et les Etats-Unis.

Le snooker est à la mode. Avec Riley et BCE vous n’avez non pas une mais les deux plus grandes marques de snooker au monde !

Mettez-vous sur votre 31... il y aura du 147.

vendredi 22 février 2013 14:53:37 Europe/Berlin

Vous en rêviez ? Nous aussi, pour être honnête.

Le tapis vert n'a jamais été frôlé par d'aussi gros monstres en même temps, dans la même soirée... soirée qui promet d'être unique. Il y a des évènements, ou les kilomètres à faire ne comptent plus...

Celui-ci, en est.

4 des plus grands noms, et des plus décorés du Snooker se rassemblent pour un « Legends Snooker » très spécial, au Plymouth Pavilions le dimanche 19 mai 2013.

Des gens ratent des coupes du monde, de grands championnats.. Là c'est encore autre chose. C'est une chance unique. On pouvait difficilement rêver mieux.

Imaginez-vous, aujourd'hui, voir les beatles et les stones dans la même salle, en même temps, pour un concert unique... C'est un peu identique ici... C'est presque mieux, même...

 

 

hendry

7 fois Champion du Monde, Stephen Hendry n'a plus rien à prouver et pourtant, il fera équipe avec le « 6 fois Champion » Steve Davis.

En face, simplement Jimmy White et le champion du monde 1986 Joe Johnson ! Une seule équipe peut gagner ! Une chance unique de voir et de rencontrer, les 4 légendes du Snooker avec des tickets VIP déjà disponibles. John Virgo seront sur place pour fournir ses analyses d'expert... et pour divertir la foule, comme à son habitude...

 Stephen a dit: "C'est génial de jouer à Plymouth au « Tour Legends » et d'avoir la chance de dire merci à tous les fans, qui m'ont soutenu tout au long de ma carrière".

Jimmy a dit: "Nous avons toujours eu une grande foule à Plymouth, le snooker est très populaire dans l'ouest du pays, ça va être la première fois avec Joe, donc ça va être génial de le voir jouer à nouveau contre Steve, et recréer leurs finales des années 1980!".

 

 

Des forfaits VIP sont disponibles, ce qui garantit à son titulaire un siège préférentiel lors de l'événement et l'entrée à la réception au champagne !!!! ( Oui ils font les choses bien !! )

Avant l'événement, vous pourrez rencontrer Stephen, Jimmy, et JV. Quoi de mieux, que de déguster du champagne, avec les plus grands ?

C'est à coup sûr à ne pas rater...

En attendant, vous êtes aussi potentiellement des joueurs... Allez donc faire un petit tour sur le site, pour voir nos nouveautés... et laissez-vous tenter !

Des promotions, des prix bas, et des billards au meilleur rapport qualité/prix. Il n'y a que chez SUPREME, que vous pourrez trouver ça.

N'attendez plus... 

Championnats du Monde de Snooker

mardi 8 mai 2012 09:07:53 Europe/Berlin

Ronnie O'Sullivan a battu Ali Carter 18-11 pour décrocher son quatrième titre au Championnat du Monde de Snooker 2012 O'Sullivan, 36ans, avait parlé de sa retraite après sa victoire en demi-finale, a immédiatement annoncé son intention de prendre un congé sabbatique de six mois après cette compétition.
Ronnie "Je vais profiter de mon temps libre avec ma famille et évaluer la situation, mais surtout profiter du moment."
Carter, ayant perdu deux fois en finale, a plaisanté en disant qu'il allait gagner le titre une fois son compatriote Ronnie aurait pris sa retraite. "Le meilleur homme a gagné. C'est un génie."
O'Sullivan, dont les précédent titre datent de 2001, 2004 et 2008, est le vainqueur le plus âgé depuis son ancien mentor Ray Reardon (qui avait remporté sa sixième couronne en 1978 à l'âge de 45 ans.)

Revenons sur les 10 faits marquants de ce Championnat ...

Stephen Hendry - Hendry : 1, 4, Heaven !!

Personne ne doutait du talent de Stephen Hendry, mais beaucoup s'interrogeaient sur sa capacité à passer plusieurs tours dans la compétition cette année… Ces sceptiques ont vite revu leurs pronostics, après les exploits du multiple champion du monde.
Menant 5-1 contre Bingham, Stuart, Hendry a réalisé un incroyable 147 le break maximum, le 11ème de sa carrière, le 3ème lors des Championnats du Monde. Il a eu droit, à juste titre, à une standing ovation de la foule, ainsi que les félicitations de son adversaire, de l'arbitre et des joueurs de la table voisine.

Luca Brecel – Premier Belge et le plus jeune joueur du championnat

Il a battu un record vieux de 26 ans … Luca, 17 ans et 1 mois, est devenu le plus jeune joueur à participer au championnat, battant ainsi le record établi par Stephen Hendry, à ses débuts en 1986 (17 ans et 3 mois)
Ce faisant, Luca est également devenu le tout premier belge à participer à ce championnat. Et pour couronner le tout, il a établi un nouveau record : celui du plus jeune " centurie maker", lorsque' il a enchaîné un magnifique 116 contre Stephen Maguire. Ce n'est sûrement que le début d'une grande carrièrepour ce jeune Belge.

Stephen Hendry - La Retraite.

Ayant atteint la perfection plus tôt dans le tournoi avec son 147, puis battu le champion en titre John Higgins dans le deuxième tour, Stephen Hendry a décidé de mettre fin à sa carrière professionnelle.
Il a annoncé à une salle de presse, abasourdie, que ce serait sa dernière apparition dans un tournoi de snooker. On dit souvent " la fin d'une époque ", peut être trop souvent utilisé de nos jours et galvaudé, mais dans ce cas précis, c'est le mot juste … Il a dominé le snooker pendant plus d'une décennie, déteint presque tous les records possible : le monde du snooker est orphelin !

Mark Allen - la controverse.

N'ayant jamais eu la langue dans sa poche, Mark Allen a suscité la controverse après sa défaite du premier tour contre Cao Yupeng. Il a laissé entendre, lors de la conférence de presse d'après-match, que son adversaire avait triché. Il en a rems une couche, laissant entendre que c'était probablement une "caractéristique" des joueurs asiatiques. Allen avait déjà payé une amende de £1000 pour des propos tenus plus tôt dans la saison… Mauvaise langue, le Mark

Demande en mariage.

Avant les matches du second tour, le public du Crucible Theatre a eu droit à une très belle touche de romantisme, et d'émotion.
Brian Wright, un habitué du championnat du monde depuis des années, a choisi cette occasion pour demander la main de sa petite amie… avec la complicité de Mc Rob Walker. Heureusement pour Brian, la demoiselle a dit oui ! La foule a applaudi, pour l'émotion, mais aussi pour le courage de Brian, d'oser faire sa demande devant des milliers de spectateurs !

Jamie Jones - Victoire sur Shaun Murphy.

Faire ses preuves au Crucible n'est jamais une tâche facile, mais le faire en face d'un ancien champion du monde, parmi les favoris du tournoi s'avère généralement très compliqué. Jamie, 24 ans et déjà un jeu de vétéran chevronné !
Deux breaks de 136 et 134 sur le chemin de la victoire : entre le jeu naïf et le jeu presque parfait ! Une très belle victoire !

Higgins vs Hendry - Première fois au Crucible.

Avec 11 titres mondiaux et 45 apparitions au Crucible, il était presque inconcevable que Stephen Hendry et John Higgins ne se soit jamais rencontré auparavant…
Le match, en lui-même, s'est avéré être un peu décevant, en raison d'une performance d' Higgins plus que moyenne… Mais au deuxième tour, une atmosphère incroyable saisi tout le monde : en effet,  pendant le match, à l'autre table, se jouait le match de Ronnie O'Sullivan contre Mark Williams.
Avec ces quatre joueurs, il y avait donc 16 titres de champion du monde dans la salle… une sensation inoubliable pour les chanceux présents.

Ali Carter vs Judd Trump

Après un départ difficile contre Dominic Dale et un empoisonnement alimentaire au premier tour, Judd Trump se disait probablement que ce serait plus simple au deuxième tour, contre Ali Carter : malheureusement pour lui, ce ne fût pas le cas. Dans ce qui a été sans doute le meilleur match du tournoi, Carter remporte la 25ème manche, gagnant 13-12.La partie la plus épique, d'une durée de sept heures, où il y avait tout ce dont on peut rêver au snooker, le vainqueur faisant là un grand pas vers la finale.

Ronnie O'Sullivan - menace de se retirer

Malgré que les performances de Ronnie O'Sullivan aient illuminé le championnat de cette année, ce sont surtout ses paroles qui ont fait jaser.

Après avoir suggéré que cela pourrait être sa dernière apparition au Crucible avant le début de la compétition, il a réitéré ses propos après avoir battu Matthew Stevens lors de la demi-finale. Comme beaucoup d'autres joueurs, il se plaint de la nouvelle organisation qui oblige les joueurs à participer à de plus en plus de tournois, à tel point que ceux-ci ne trouvent même plus le temps de s'entraîner. Si cela se confirme, ce championnat aura vu se retirer deux légendes du Snooker, l'un avec un 147, l'autre avec le titre !

Ronnie fait un break de 92 .

Et alors dires vous, qu'y a-t-il d'exceptionnel pour quelqu'un qui en est à son 11 éme maximum en compétition officielle et plusieurs centaines de centuries ?  Il est donc étrange de célébrer un break de 92 ! Mais la façon dont Ronnie a construit ce break lors la septième manche contre Ali Carter en finale, confère à la perfection.
Arrivant à la table avec une position des rouges qui laissait entrevoir beaucoup de difficultés, Ronnie (à 4'50, 61 points) a empoché la marron pour venir séparer les deux billes rouge à l'opposé de la table, comme il aurait pu le faire avec les mains : juste indroyable !!!
Dennis Taylor,  ancien champions du monde, a considéré ce break comme " l'un des plus beaux breaks jamais réalisé !" et il est difficile d'être en désaccord avec lui

Merci Stephen !

mardi 1 mai 2012 23:12:50 Europe/Berlin

Hendry a fait l'annonce de sa retraite de joueur de snooker professionnel devant une salle de journalistes médusés lors d'une conférence de presse après une défaite 13-2 à Stephen Maguire dans les quarts de finale du Championnat du Monde Betfred.com au Crucible Theatre.

Hendry

Il  a révélé qu'il avait pris la décision il y a trois mois, et que rien de ce qui s'est passé lors du championnat à Sheffield n'aurait pu éventuellement changer sa décision.

Une haie d'honneur plus que méritée

À bien des égards c'est le moment idéal pour Hendry de tirer sa révérence. Il a commencé le tournoi de la meilleure façon possible avec un magnifique 147 break, et a continué en battant le champion en titre, John Higgins. Mais ces moments de gloire ne pouvait éclipser le fait qu'il ne peut plus soutenir la concurrence avec la poussée des jeunes joueurs aux dents longues.

Hendry n'avait pas gagné un titre depuis la Coupe de Malte en 2005, et après sept années à essayer de retrouver ce sentiment inimitable de soulever un trophée, il a décidé de se retirer. Plus tôt cette saison, il avait quitté le top 16, et sa fierté naturelle ne pouvait souffrir de tomber dans les profondeurs du classement mondial.

Steve Davis, dont le record de six titres mondiaux a été dépassé par Hendry en 1999, a résisté à la retraite et continue de jouer à l'âge de 54 ans, insistant sur le fait que, tant que il aime le jeu, il n'a aucune raison de mettre de côté sa queue pour de bon.
Hendry est un animal différent : jouer pour le plaisir ne suffit pas. Comme John Higgins l'a parfaitement résumé il y a un an: "Davis aime jouer, Hendry aime gagner."

Hendry a participé pour la première fois aux Championnats du Monde en 1986 et cette année 2012 fut sa 27éme apparition consécutive. Pendant plus d'un quart de siècle, il s'est imposé comme le plus grand joueur de tous les temps, remportant les titres mondiaux, la plupart des grands événements, détenant de nombreux records, accumulant 775 centuries : une encyclopédie serait nécessaire pour dresser un rapport exhaustif de ses succès.

Au delà de ces records, Stephen Hendry a changé fondamentalement la façon de jouer au billard, passant peu de temps à développer un jeu tactique pour se concentrer plutôt sur des attaques tous azimuts. Sa marque de fabrique a été d'empocher de longues billes rouges, considérées comme impossibles, puis d'utiliser violemment la bleue ou la noire pour venir casser et ouvrir le paquet de billes rouges restant. Une fois cet objectif atteint, il était alors impitoyable. Sa force mentale phénoménale alliée à une capacité rare à saisir la moindre occasion, surtout sous la pression, a fait de lui une sorte de super héros intouchable pendant de longues années. Ses victoires en finale des Championnats du Monde contre Jimmy White en 1992, quand il est revenu de 14-8 pour gagner les dix dernières frames et empocher le titre, ou en 1994, quand il revint fièrement vider la table après une erreur sur la noire de J. White, resteront comme les plus beaux moments de snooker.

Hendry a influencé toute une génération de joueurs de snooker et est admiré dans tous les coins du globe où le snooker est connu. Le président Jason Ferguson a déclaré: "Au nom de la WPBSA, je tiens à remercier Stephen de la contribution fantastique qu'il a fait pour le snooker au cours des 25 dernières années, il a été un professionnel exceptionnel et le plus grand concurrent que notre sport n'ait jamais eu. Il a apporté la joie à des millions de fans à travers le monde avec son style de jeu, sa détermination et son esprit sportif. Il a été un excellent modèle pour les jeunes joueurs à venir et de nombreuses personnes attachées à ce sport ont bénéficié de son héritage. Je suis certain qu'il continuera à être un grand ambassadeur pour de nombreuses années."

Né le 13 janvier 1969
Vit Auchterarder dans le Perthshire
Devenu professionnel en  1985
36 Victoires en tournoi "Rankng" : - Grand Prix 1987, 1990, 1991, 1995; British Open 1988, 1991, 1999, 2003; Asian Open 1989, 1990; Dubai Duty Free Classic 1989, 1990, 1993; UK Championship 1989, 1990, 1994, 1995 , 1996; Championnat du Monde 1990, 1992, 1993, 1994, 1995, 1996, 1999; Open de Galles 1992, 1997, 2003; International 1993; Scottish Open 1997, 1999; European Open 1993, 1994, 2001; Thaïlande Master 1998 ; Malta Cup 2005.

Nombre de 147 en tournoi officiel : 11 dont le dernier il y a 5 jours.
Hendry a montré un niveau de consistance élevé lors de la saison 2010/11, remportant son premier match dans chacun des cinq derniers événements classement. Mais ce ne fut guère suffisant pour satisfaire les ambitions de celui qui est considéré comme le plus grand joueur de snooker de tous les temps, et il aborda les Championnats du Monde en envisageant de mettre fin à sa carrière à la fin de ceux-ci.
Sa décision dépendait alors de la possibilité de rester dans les 16 meilleurs joueurs du monde lui évitant d'avoir à jouer les matches de qualifications pour les tournois de la saison 2011/12.
Hendry aurait certainement abandonné la compétition s'il avait perdu son match d'ouverture contre Joe Perry : ce match se termina sur les couleurs par un sur un score de 10-9 en faveur de Hendry.
Il s'inclina13-4 face à Mark Selby en 8éme de finale, et les résultats suivants lui permirent de rester dans le top 16, avant d'annoncer qu'il avait l'intention de se laisser une autre chance et de continuer une saison supplémentaire.

"Je vais continuer de jouer, la fait de rester dans les 16 a été un élément important de ma décision " a dit Hendry. "J'aime encore jouer, j'y prend beaucoup de plaisir. Mais pour rester dans le top 16 je vais devoir jouer tous les tournois, ce que je n'aime pas ! On ne peut faire les choses à moitié : je pensais que j'allais y renoncer, mais je veux encore continuer."

Hendry a fait un 147, le dixième de sa carrière, lors d'un match contre Stephen Maguire au 2011 Wyldecrest Welsh Open.
Son neuvième maximum break avait eu lieu aux Championnats du Monde de 2009 : il s'agissait alors de son deuxième 147 à Sheffield.
Il nous a gratifié d'un 11éme maximum il y a 5 jours lors de ces Championnats du Monde, engrangeant ainsi un nouveau record. "L'instant d'allégresse qui suit un 147 n'a pas d'équivalent : c'est ce que vous pouvez ressentir de plus fort dans une vie"

Le dernier titre de Hendry dans un tournoi ranking remonte à la Coupe de Malte de 2005, lorsqu'il avait battu Graeme Dott 9-7 en finale.
Généralement considéré comme le plus grand joueur de snooker de tous les temps, Hendry a dominé ce sport dans les années 90, trustant tous les titres et tous les records : Il détient le record de sept titres mondiaux entre 1990 et 1999 et est resté en tête du classement mondial pendant huit années consécutives ! Il détient une grande partie des records dans le monde du snooker que ce soit ses 36 victoires en tournoi ranking  ou ses plus de 700 centuries en compétition !!!

En 1994, il a été fait MBE par la Reine, et par deux fois a été élu personnalité sportive de l'année.

Marié à Mandy en 1995, leur premier fils Blaine, né en 1996, est déjà un joueur vif qui a remporté plusieurs tournois juniors. Leur second fils Carter est né en 2004.
Son nom restera à jamais gravé dans la mémoire des amoureux du snooker comme le joueur le plus talentueux de tous les temps.

Chapeau l'artiste …

Mots clés:

Championnats du Monde (suite)

dimanche 29 avril 2012 22:50:40 Europe/Berlin

Le Championnat du monde de snooker 2012 a débuté le week-end dernier Sheffield pour une durée de 15 jours. La première surprise est venue de Mark Allen (11e joueur mondial) qui a du s’incliner face à Cao Yupeng (81e joueur mondial). Le jeune joueur chinois, âgé seulement de 21 ans n'a laissé aucune chance à Mark Allen. Il a mené le jeu d’emblée 5 à 4, puis en deuxième session, il a continué sur sa lancée. Pour sa première apparition au Crucible, il a marqué deux centuries de 108 et 113 points. Allen a tenté de rétorquer avec un century de 101 points lors de la deuxième session, en vain. Il avoue avoir sous-estimé son jeune adversaire.

John Higgins a été malmené par Liang Wenbo, et ne doit qu'à son courage et sa ténacité d'avoir remporté 10 à 9. Neil Robertson en grande forme, après avoir éliminé Ken Doherty au premier tour, a rencontré David Gilbert au tour suivant.

En match d’ouverture du Championnat, la rencontre entre John Higgins et le joueur chinois Liang Wenbo a failli tourner court pour le tenant du titre. Mené 8 à 6, il est parvenu à remonter la pente en remportant les quatre frames qui le séparaient de la victoire. Ainsi qualifié pour le 2e tour du Championnat du monde de snooker John Higgins a affronté Stephen Hendry, dans une rencontre au sommet au Crucible vendredi dernier.

Incroyable Hendry.

Stephen Hendry, 7 fois champion du monde, s’est imposé face à Stuart Bingham, 10 à 4, lors du premier tour. Hendry a pris la tête dès l’ouverture du match, en menant 8 à 1, il s’est fait remarquer avec un magnifique break maximum (147 points).
Lors du match suivant Stephen Hendry en très grande forme, n'a eu aucune difficulté à se défaire de John Higgins : une vraie promenade santé, qui lui permettra d'accéder aux ¼ de finale, où il rencontrera Stephen Maguire le 1 et 2 Mai.
Pour Maguire, un rêve devient réalité : "Ce sera très spécial de jouer contre Stephen ici, n'ayant jamais joué contre lui au Crucible précédemment. J'ai grandi en regardant Stephen gagné tous les titres, et ce sera vraiment magique de le rencontrer en quart de finale ici !""

Hendry fait preuve d'une confiance exceptionnelle et n'a surtout rien à perdre et rien à prouver.

"J'adore être ici, il n'y a pas de meilleur endroit pour jouer au snooker. Faire un maximum ici cette semaine et arriver en quart de finale, est étonnant. Hier soir, était probablement l'un des plus étranges sessions de snooker que j'ai joué au Crucible. J'ai été très chanceux et John n'a probablement jamais aussi mal joué de toute sa vie au Crucible. À certains moments je venais à la table en état de choc et ne sachant pas quoi faire : c'était bizarre. Si quelqu'un m'avait dit que je battrais John Higgins 13-4, je l'aurais pris pour un fou."

Neil Robertson se sent pousser des ailes.

Tout comme Hendry, Neil Robertson s’est également imposé 4 à 10 contre son adversaire l’Irlandais Ken Doherty. L’Australien a accompli une belle performance samedi après-midi, notamment en marquant trois centuries consécutifs (100, 106 et 108) et a terminé la première session du match avec un bel avantage : 7 à 2.

Doherty a bataillé pour revenir et a remporté la première manche de la soirée, avant que son adversaire, Champion du monde 2010, ne marque un point supplémentaire grâce un break de 66 points, menant toujours 8 à 3.
Lors de la 14e manche, Robertson a profité d'une erreur de son adversaire pour sceller la rencontre.

Pour sa deuxième participation au Championnat du monde, l’Anglais David Gilbert a su briller grâce à un jeu exceptionnel. Gilbert a fait preuve d’endurance et a enchaîné deux superbes centuries de 136 et 109 points.
La rencontre suivante lui a été fatale : il a buté sur Neil Robertson, qui rencontrera au tour suivant le vainqueur du match O'SullivanMark William : un beau combat en perspective.

1-5 sur 7

Page :
  1. 1
  2. 2