Contactez-nous : Afficher le numéro 02 99 82 68 65 - info@supreme.fr

Histoire du Baby-Foot

Le baby-foot est, avant tout, une activité populaire, prétexte à s’amuser entre amis ! Autrefois très présent dans la quasi-totalité des cafés, on le retrouve aujourd’hui facilement à la maison. Il se retrouve aussi beaucoup dans les établissements scolaires français, où il est devenu une activité incontournable de la récré. Génération après génération, le baby-foot a prouvé qu’il était indémodable et extrêmement populaire. Bien qu’on puisse lui attribuer une utilisation plutôt enfantine, le baby-foot est pourtant bien devenu une vraie discipline sportive, avec des compétitions internationales. A tel point que la discipline négocie actuellement pour être officiellement reconnue par le Comité International Olympique !

Trouvez le babyfoot qui vous convient par ici

Qu’est-ce que le baby-foot ?

Le baby-foot est basé sur le principe du Football, sport collectif international extrêmement populaire et pratiqué : 2 équipes s’affrontent, balles aux pieds avec pour objectifs de marquer plus de buts que son adversaire avant la fin de la partie. Mais avec les avantages de pouvoir jouer en intérieur, avec moins de joueurs, comme le billard. Ce n’est donc pas étonnant que ce dernier soit appelé Football de table, notamment par les instances sportives officielles, nationales et internationales.

D’autres sports collectifs populaires ont eu leur version “sur table” comme le basket, ou le volley. Mais seul le baby-foot a réussi à se faire une place et à traverser les époques.

 

Pièce collector de basketball sur table - https://babyfoot-de-collection.com/

Naissance du baby-foot : une origine disputée

Aujourd’hui, il est impossible d’attribuer la création du babyfoot à une personne, ni même un pays, bien que plusieurs revendiquent son invention. La seule certitude à ce jour serait qu’il ait vu le jour en Europe, et non en Amérique comme aurait pu le faire penser un brevet de 1901.

Un premier scénario serait une naissance simultanée en France et en Allemagne à la fin dans les années 1880. Il est possible que des variations du baby-foot aient été développées dans différents pays à cette époque, de nombreux brevets ont été déposés par la suite au début des années 1900. Ce qui complique l’attribution de l’invention, c’est que les dates revendiquées ne coïncident pas avec les dessins ou brevets recensés.

Dans les prétendants au titre d’inventeurs, on retrouve Lucien Rosengart, qui aurait créé le baby foot à la fin des années 1930 pour occuper ses petits-enfants par temps de pluie. Certains disent que ce serait l’italien Alejandro Finisterre qui aurait déposé un brevet en 1937, qui ne pouvait jouer au foot à cause d’une boiterie et aurait imaginé une table pour y jouer, comme pour le tennis de table. Or, des brevets avaient déjà été déposés bien plus tôt que ça…

Côté Suisse, un troisième prétendant, un certain Knicker, serait le grand inventeur du Baby-Foot et aurait créé sa marque, existant encore aujourd’hui en Europe de l’Est. Il semblerait même que ce soit de son nom que viennent le terme générique “Kicker” utilisé en Belgique pour désigner le babyfoot. Ici encore, au niveau des dates, cela ne correspond pas…

Chez nos amis belges, on revendique l’invention et on affirme que le véritable inventeur ne serait autre qu’un dénommé G. Staav. A côté de cela, des historiens auraient retrouvé un brevet britannique datant de 1913, au nom de E.J. Lawrence. Mais une fois de plus, des dessins bien plus vieux que cette date auraient été retrouvés…

Pour finir, outre-Atlantique, il se dit que le babyfoot aurait été mis au point par les Etats-Unis afin de rééduquer leurs soldats blessés au combat et que le jeu se serait popularisé par la suite. Mais il se dit aussi que le premier baby-foot aurait été importé d’Allemagne en 1955 et donc ne serait pas une création américaine. De plus, on est donc encore une fois très loin des dates des premières traces du babyfoot. 

Il semble difficile d’obtenir le fin mot de l’histoire un jour ! Une chose est certaine, c’est que peu importe où le babyfoot a été inventé, son utilisation s’est popularisée au niveau international au fil des ans !

Histoire du Baby-foot

Découvez nos babyfoot d'extérieur

Modernisation au fil des ans

Il semblerait que les premiers baby-foot aient été construits avec une petite caisse en bois et un fond en carton. Les joueurs, ainsi que les barres, étaient en bois. Les barres étaient alors traversantes, c’est-à-dire que lorsqu’on enfonçait une barre pour déplacer les joueurs, le reste de la barre dépassait sur l’espace de jeu du joueur en face.  

Peu esthétique et potentiellement dangereuse, cette configuration a peu à peu été remplacée par des barres télescopiques, inventées par le fabricant historique Bonzini dans les années 1950. Suite à des accidents graves avec des enfants, ces barres télescopiques sont désormais obligatoires en France. 

 

Photo d’un babyfoot vintage en vente sur https://www.carvajalsvv.com/

À la recherche d'un babyfoot Bonzini ? Par ici !

Le baby-foot a ensuite continué son évolution. Il existe un grand nombre de tables de jeux, entre autres parce que le jeu s’est développé de manière désorganisée. Chaque région ou pays a ainsi sa propre table de jeux et ses propres règles.

En France, les joueurs sont en métal et la balle est en liège. Le terrain est en Gerflex et le jeu est assez fluide. En Italie, on va plutôt trouver des joueurs et une balle en plastique sur un terrain glissant, pour un jeu rapide nécessitant beaucoup de réflexes. Les tables américaines sont assez massives, avec des joueurs en plastique conçus pour un jeu de précision. C’est ce type de table qu’on retrouve également en Allemagne ou Hollande. Du côté des espagnols, la table est plutôt standard mais on a opté pour des joueurs avec 2 pieds, ce qui rend le jeu plus difficile, incontrôlable. 

Ces différentes tables et la façon de jouer qu’elles impliquent ne permettent pas une technique de jeu uniformisé, ce qui explique la multitude de catégories en compétition internationale. 

Dans les années 50s, après la guerre, le monnayeur à été introduit. En France, il connait vraiment son essor dans les années 70, où il est présent dans la plupart des cafés et des bars. On est alors sur des modèles classiques, robustes. 

Aujourd’hui, l’utilisation du babyfoot a changé, ce qui a entraîné des modifications des tables de jeu. On retrouve moins de babyfoot dans les bars (la société est passée de 98% à 20% de chiffre d’affaires avec les cafés entre les années 80 et aujourd’hui), mais de plus en plus chez les particuliers. 

On intègre alors une notion d'esthétisme. Les tables sont désormais totalement personnalisables, pour s’intégrer parfaitement dans nos intérieurs. On voit apparaître des joueuses à la place des joueurs. Les poignées sont modifiables, que ce soit pour l'esthétisme ou les performances de jeu. Le format change aussi. Des modèles plus petits, à 2 barres, voient le jour pour les petits espaces. A contrario, on voit aussi en grand en créant des modèles géants. Le baby gagne aussi les espaces extérieurs avec des versions outdoor résistantes aux UV, à la pluie et à l’humidité. 

Le foot sur table s’ouvre également à l’ensemble des publics en voyant apparaître des tables adaptées aux fauteuils roulants.

De nos jours, certains babyfoot sont considérés comme des pièces de collection. Que ce soit des versions vintage restaurées ou des modèles neufs conçus avec des matériaux d’exception.

Le baby-foot : une pratique populaire mondiale

Dès sa création, le babyfoot s’est développé dans toute l’Europe. En France, leur utilisation s’est vraiment étendue dans les années 60s grâce à leur déploiement dans les bars et cafés, qui cherchaient à distraire leurs clients.

Aujourd’hui, on retrouve plus facilement les babyfoots directement chez le particulier et les fabricants se sont donc adaptés pour leur offrir des tables plus esthétiques, moins grossières. 

On retrouve aussi beaucoup de babyfoot dans les foyers et cours de récréation des établissements scolaires français. Une campagne à même était lancée par la fédération internationale afin de pouvoir équiper 100 écoles d’un babyfoot.

 

Outre-Atlantique, le développement du babyfoot a été plus compliqué. Le tout premier babyfoot a été importé en 1955 mais cela n’a pas pris, la pratique étant trop associée au foot, que les américain comme un “jeu pour fille” en comparaison au football américain considéré comme plus plus viril. 

En 1962, nouvelle tentative lorsque Larry Patterson de L.T.PATTERSON importa une table d’Allemagne et appela ce jeu "foosball"  (ce nom est encore sa propriété). Mais cette machine prit pied dans le marché des machines à monnayeur mais n'eut pas vraiment le succès attendu.

Durant les années soixante, ceux qui essayèrent d'établir un marché de baby-foot à monnayeur durent batailler ferme. Ce jeu était construit sur un sport européen relativement inconnu des américains, voire méprisé comme dit plus haut.. Comme son implantation grandissait lentement, il a gagné une image d'activité marginale et n'a pas été pris très au sérieux par les acteurs de ce marché jusqu'à la fin des années 60.

Si aujourd’hui le babyfoot a fini par séduire les américains, c’est grâce aux soldats de retour au pays après un séjour dans les bases américaines en Allemagne, dans lesquelles ils avaient pu jouer au babyfoot. Les industriels américains ont alors nommé le jeu en lui-même "Table soccer" et les baby-foot "Soccer table".

Avec les 250.000 hommes qui regagnaient chaque année leur foyer aux États-Unis, il n'est pas étonnant que le jeu, réintroduit en 1969, eut un succès instantané dans plusieurs régions du pays et qu'il se développe encore de nos jours jusqu'à devenir le plus populaire et le plus profitable des jeux à monnayeur.

De plus, plusieurs milliers de tables sans monnayeur ont été et sont encore installées dans les salles de détente et autres foyers. Une enquête récente a révélé que près de deux millions d'américains jouaient au moins une partie de baby-foot par semaine.

Il apparaît que cette 3ème tentative d’exportation européenne fut la bonne ! Aujourd’hui, presque 10 fabricants américains proposent des modèles européens. De plus, cette activité a commencé à intéresser les médias américains et spécialement la télévision américaine qui a un rayonnement international. Il y a déjà des cartes avec les joueurs... 

Aujourd’hui, le baby-foot est donc joué pratiquement dans le monde entier et tend à devenir une discipline sportive à part entière, même s’il reste pour la grande majorité une pratique de loisir.

Baby-foot

Faites le plein de balle de babyfoot par ici

De plaisir amateur à sport international

Comme nous venons de le voir, le baby-foot est joué à l'international. Bien qu’il soit principalement pratiqué pour du loisir, de la distraction, des championnats ont rapidement commencé à se mettre en place. 

Dans les années 1950, les premières compétitions de football de table ont rapidement fait de ce sport l'un des plus populaires dans le monde entier. L'activité s’est développée dans de nombreux pays grâce au travail des fédérations nationales. 

Plusieurs tentatives ont alors été faites pour créer un organisme international afin de coordonner le jeu du baby-foot.  Ce n’est qu'à la fin des années 1990 que les associations nationales commencent à réellement discuter entre elles. La Belgique, la Chine, le Danemark, la France, l'Allemagne, l'Italie, le Royaume-Uni et les États-Unis sont ainsi les premiers pays à travailler sur les statuts de l'ITSF. 

Le 9 mai 2002, la première réunion de création officielle de l'ITSF a eu lieu à Franconville, en France, lors du tournoi de la coupe du monde. Le 16 août 2002, la Fédération internationale de football de table est officiellement créée lors d’une réunion à Oberwart en Autriche. 

Aujourd’hui, cette fédération regroupe une cinquantaine de nations.

Les logiques commerciales dans différents pays ont amené les constructeurs à proposer des solutions techniques différentes rendant les baby-foot très différents les uns des autres sans que le fondement même du jeu soit altéré. Nous avons donc des tables très différentes et l'effort à fournir par un joueur habitué à une table pour être compétitif sur une autre table (d’une table française et une américaine par exemple) rend rédhibitoire les possibilités réelles d'un championnat unifié. 

C’est pourquoi plusieurs tables ont été homologuées et le championnat international divisé en plusieurs catégories selon les tables de jeu.

Les joueurs peuvent ainsi entrer en compétition officielle sur une table Bonzine, Tornado, Roberto, Leonhart et/ou Garlando. 

On retrouve des tournois masculins et féminins ; en simple ou en double ; pour les juniors mais aussi les séniors. On retrouve même une catégorie dédiée aux joueurs en fauteuils roulants. 

Le meilleur joueur du monde reste incontestablement le belge Frédéric Collignon, qui a réussi à être le meilleur joueur mondial sur toutes les tables, malgré les différences de jeu

Les 250 000$ du championnat américain, qui en a fait un sport comme les autres, peuvent également en motiver certains à atteindre le meilleur niveau.

En France, le ministère des sports ne reconnaît pas encore la discipline comme sport à part entière. En effet, bien qu’il soit très populaire et extrêmement joué au quotidien, le babyfoot ne rassemble que 2 000 licenciés officiels dans l’hexagone. On retrouve néanmoins des compétitions régionales et nationales régulièrement, soutenues par la fédération française de football de table. Une reconnaissance nationale permettrait à l’équipe de France de participer plus facilement aux compétitions internationales comme la coupe du monde, qui revient en 2022 à Nantes après 3 ans d’absence.

 

Vous recherchez un babyfoot pas cher ? Cliquez ici