Contactez-nous : 02 99 82 68 65 - info@supreme.fr

4 article(s)

Vers les 1/2 finale des Championnats du Monde

mercredi 27 avril 2016 23:23:00 Europe/Berlin

Il ne reste que 4 prétendants au titre.

Le championnat qui défie tous les pronostics.

Les bookmakers anglais ont du se régaler : quart de finale totalement imprévisibles. Trois joueurs parmi les 8 qualifiés ne sont pas dans le top 16. Après le numéro 1, Marc Selby, on saute directement  au n° 8, John Higgins !

Ding Junhui.

Sur le papier il est difficile de faire des pronostics, trop d'éléments rentrent en compte !
Compte tenu des tours précédents on s’attendait à un match équilibré entre Marc Williams et Ding JunHui : ce dernier s’est qualifié en un temps record, battant Williams 13-3.
Rien à dire tellement la victoire a été nette et a semblé facile. Ding JunHui a été impressionnant depuis le début des Championnats : on le retrouvera sans doute en finale, à partir de dimanche.

Marc Selby.

Kyren Wilson, sortant des qualifications nous a fait une telle impression lors des tours précédents qu’il était difficile de faire un pronostic pour son match contre le numéro un, Marc Selby. Le match a tenu ses promesses : Selby a démarré très fort, laissant penser que ce ne serait qu’une formalité. Mais le jeune Wilson a confirmé tout le talent qu’il avait montré pendant les tours précédents. Malgré une belle remontée, il a du s’incliner (13-8)  l’avance de Marc Selby étant presque impossible à combler. A noter que, pour compléter la belle impression, laissée pendant ces Championnats du Monde, Wilson s’est offert le luxe du meilleur break de la compétition avec un total de 143 points à l’avant dernière frame.

Alan Mc Manus.

Match très attendu que celui qui oppose John Higgins, le plus régulier du tournoi, au revenant Allan Mc Manus, le plus âgé, issu également des qualifications.
Là encore sur le papier l’avantage allait à une large victoire de John Higgins. Même Mc Manus n'y croyait pas : il avait fait le check out de sa chambre le matin même ! Et une fois de plus les pronostics ont été démentis. Match très serré, Mc Manus faisant preuve d’une grande régularité, a collé au score en permanence, ne permettant jamais à Higgins de le lâcher, jusqu'à remonter à 11-11.
C'est dans les vieux pots (Mc Manus est le joueur le plus agè à atteindre la demi finale depuis 32 ans)...Alan a continué à jouer avec sérieux, Higgins ne s'attendait sans doute pas une telle résistance : Alan se retrouve en demi (13-11) où il rencontrera Ding Junhui. Le combat sera rude !

Marco Fu.

Le plus difficile a surement été pour Barry Hawkinks : à peine remis de sa victoire lors de la dernière manche lundi soir contre le favori RonnieO’Sullivan, il a dû retrouver Marco Fu, qualifié deux jours plus tôt.
Le prévisible est arrivé : au cours de la première session Marco Fu a pris un avantage énorme 7-1, considéré comme presque insurmontable. Mais impossible n’est pas Hawkins : frame après frame il est revenu dans la partie, jusqu’à 10-9, s'offrant même une potentielle bille d'égalisation à 10-10, qui a été le tournat de ce match.
Le mental est une partie importante de la victoire : la machine si bien réglée, s’est alors déréglée, laissant Marco Fu, malgré de très grosses fautes, s’envoler vers la victoire (13-11)
Lors de la remontée de Barry, Marco Fu n'a jamais montré la moindre marque d'inquiétude. Puis il a joué chaque bille comme si sa vie en dépendait, avec une intensité de concentration et un calme rares.Il a surement mérité sa demie finale.

Que retenir de ces demi finales ?

Deux joueurs asiatiques en demi ; du jamais vu, tellement on est habitué à ne voir que des anglais à ce stade du Championnat.
Le numéro un mondial et un joueur issu des qualifications. Le grand écart.
Le joueur le plus agé en demi depuis 32 ans.
Un pronostic : Ding JunHui - Selby en finale.

Demi Finale Championnats du Monde

Vers les 1/4 de finale des Championnats du Monde

lundi 25 avril 2016 23:23:00 Europe/Berlin

En route vers les quarts de finale

Après deux tours, il ne reste que 8 joueurs pour le plus prestigieux des trophés.

Second tour des Championnats du Monde, qui se joue au meilleur des 25 frames en 3 sessions de 8 manches : passe en ¼ de finale le joueur qui atteint le premier les 13 manches. On joue toujours sur 2 tables, séparées par un grand rideau.
A noter le fait que plusieurs joueurs se sont plaints du fait que le jeu n’était pas identique sur les 2 tables. Le tapis utilisé (Strachan 6811) devenant de plus en plus fin, le contact entre les billes et le caoutchouc de bandes impacte plus le rebond et modifie la trajectoire des billes. A ce niveau de jeu chaque facteur est capital. Ali Carter a estimé que c’était la pire table sur laquelle il lui est arrivé de jouer en compétition (the worst I have ever played on): en même temps c’était à l’issue du match qu’il venait de perdre !

Marco Fu.

Marco Fu, n° 14 mondial, est devenu le premier joueur qualifié pour les ¼ de finale en battant AntonyMarco Fu Mc Gill 13-9, au terme d’un match âprement disputé.
Même si la logique du classement est respectée, McGill représentait un énorme danger suite à sa victoire au premier tour contre Shaun Murphy, n° 3 mondial, finaliste de l’an dernier et considéré comme un des favoris de cette édition 2016.
Il rencontrera Barry Hawkins, vainqueur de Ronnie O'Sullivan en quart de finale.

Alan Mac Manus.

Le vétéran Alan Mac Manus, 45 ans, n° 29 mondial, se retrouvera également en ¼ après avoir battu (13-11) Alister Carter, vainqueur au tour précédent du Champion du Monde sortant, Stuart Bingham. Là encore la logique dAlan Mac Manus.u classement a été respectée, même si le premier tour laissait entrevoir un plus long parcours pour Ali Carter. Trop d’erreurs, dans un match qui ne restera pas dans les annales, tellement les fautes commises sont surprenantes pour des joueurs de ce niveau.
Comme indiqué dans notre précédent post, on a effectivement un joueur sorti des qualifications, en quart de finale. C’est la 5ème fois que Mc Manus atteint les ¼ de finales en 20 participations depuis 1991.
Il y retrouvera John Higgins, un autre favori pour le titre.

Marc Selby.

La pauvreté du jeu a encore été plus évidente lors du match qui opposait le n° 1 mondial, Marc Selby au moins bien claMarc Selbyssé des joueurs encore en course pour le titre : Sam Baird, n° 53 mondial, tout surpris de se retrouver au second tour, après avoir battu un top 16 au premier tour.
Prestation très décevante de Selby qui n’a jamais réussi à élever son niveau de jeu, commettant des erreurs de débutant pour finir par un laborieux 13-11.
Sur ce qu’il a montré lors de ce match, l’espoir de repartir du Crucible avec le trophée est très faible, d'autant que son prochain adversaire, Kyren Wilson, fait preuve d'une confiance insolente !

Marc Williams.

Marc Williams.

Marc Williams, double champion du monde, est assez facilement venu à bout de Michael Holt (13-8), vainqueur au tour précédent de Neil Robertson, autre prétendant au titre.
Marc Williams sans  jamais se départir de son flegme, ne semble pas avoir été vraiment mis en danger par son adversaire qui avait pourtant de quoi inquiéter après sa facile victoire au premier tour face à Neil Robertson, un autre favori du tournoi.
Williams n’est certainement pas le joueur le plus charismatique du top 16, mais il faut saluer sa régularité qui lui permet d’atteindre les ¼ de finale, ce qu’il n’avait plus réussi depuis 2011 : le match suivant contre Ding Junhui risque d’être plus compliqué !

Kyren Wilson.

Début stupéfiant pour Kyren Wilson, sorti des qualifications,  face à Mark Allen, n° 7 mondial : à l’issue de la première session le score était de 7-1 en faveur de Wilson ! Kyren Wilson
Sensation énorme tellement Mark Allen au regard du premier tour gagné 10-3 semblait qualifié pour rencontrer Marc Selby en ¼ . Au début de la seconde session tout s’est inversé, Allen remportant 4 frames de suite avant que Wilson ne réagisse pour mener 11-7 à la fin de cette seconde session. A 9-5, Allen menant de 58 points a semble-t-il été victime d’une erreur d’arbitrage, qui lui a fait perdre la manche : 10-5 au lieu d’un probable 9-6, change fondamentalement la donne !
Lors de la dernière session Mark Allen refait une partie de son retard pour revenir à 11-9, laissant filer la manche suivante le mettant de nouveau à 3 frames de Kyren Wilson, à une marche des ¼ de finale. La manche suivante sera la bonne : défiant tous les pronostics Kyren Wilson atteint le 3 éme tour pour la première fois de sa carrière. Il devient le 3ème joueur issu des qualifications à rentrer dans le top 8 de ces Championnats du Monde : il affrontera le numéro 1 mondial, Marc Selby.

Ding Junhui.

Nous évoquions le retour sur le devant de la scène du Chinois Ding Junhui, dont l’ascension entre 2010 et 2014 lui a permis d’atteindre la place de numéro 1 mondial, ce qui avait amené Ronnie à dire de lui " Le tennis a Roger Federer, le golf a Tiger Woods et le snooker aura sûrement Ding.".
Après un passage à vide de plusieurs mois Ding revient très fort. Après avoir éliminé Martin Gould (n°12 mondial) au premier tour, il se retrouve face à l’un de favori de ce tournoi : Judd Trump, (n°5 mondial) qui, sur le papier ne devait laissDing Junhuier aucune chance au Chinois. Mené dès le début Judd Trump n’a jamais réussi à mener lors de ce match, victime de beaucoup trop d’erreurs : mené 6-2 après la première session, l’écart est resté identique (10-6) à la l’issue de la seconde session.
Dernière session lundi après-midi : Ding Junhui semble serein, face à Trump obligé de prendre le maximum de risques. A 12-8 Ding Junhui fait une énorme erreur sur la noire et laisse filer la frame. Mais autant gagner 4 manches de suite est possible au début d’un match, autant c’est extrêmement compliqué quand une seule manche suffit à l’adversaire pour gagner. Après une belle remontée à 12-10, la manche suivante d’une intensité dramatique extrême, sera fatidique pour Trump. Ding Junhui est en quart de finale, où il rencontrera Marc Williams.

John Higgins.

John Higgins, n° 8 mondial contre Ricky Walden, n°9 mondial : le match qui semblait le plus équilibré, les deux joueurs étant à peu près au même niveau. Higgins, après ses déboires de 2010, a donné l’impression de manquer de confiancJohn Higginse et de cohérence. Il semble revenu à un excellent niveau depuis 2015, empochant 3 titres majeurs. Maîtrisant parfaitement la situation Higgins, 4 fois champion du monde, a terminé la première session avec une avance de 2 frames (5-3), portant cette avance à 4 frames à l’issue de la seconde session (10-6). Higgins a semblé plus sûr de lui, avec une meilleure maîtrise du jeu que son adversaire, le plaçant alors à 3 frames du ¼ de finale.
La dernière session aurait dû n’être qu’une formalité pour John Higgins à qui il ne manquait que 3 frames pour passer en quart de finale. Mais Ricky Walden ne l’entendait pas ainsi. Remportant 2 des 4 frames de la première partie, il oblige Higgins à revenir après la pause.
Au retour de celle-ci John Higgins ajoute une dernière manche qui le qualifie pour les quarts de finale où il retrouvera Alan Mc Manus.

Barry Hawkins.

Ronnie O’Sullivan a fait du Ronnie ! Ecopant d’une amende pour ne pas s’être présenté en salle de conférence après sa victoire au premier tour, son esprit semble s’être détourné de la compétition pour se concentrer sur des problèmes bassement matériels : le contrat qui lie les Championnats du Monde au Crucible, maison spirituelle du Snooker, se terminant en 2017, Ronnie estime que cet évènement doit se dérouler ailleurs, dans un lieu capable d’accepter plus de spectateurs (40Barry Hawkins00 dans l’idéal) que la capacité actuelle du Crucible (980 places). La question mérite sans doute d’être posée, mais il n’est pas certain que ce soit le bon moment pour le faire !
Beaucoup de fautes, de part et d’autre, lors de cette troisième session ! Alternance de coups de génie avec des erreurs énormes. Mené 9-7 à l’issue de la session précédente, Ronnie a  tout tenté pour combler son retard et  revenir 10-10 au cours de la première partie (mid session interval). Sous pression, obligé de tenter des coups risqués, incapable de profiter des erreurs de Barry, il n’a pu mieux faire que de maintenir le gap le séparant de Barry à la "mid session interval" (11-9).
Au retour de la pause Barry gagne facilement la première frame avant que Ronnie ne retrouve son jeu légendaire dans lequel tout semble facile et évident lui permettant de revenir 12-12, offrant au public une manche décisive.
Longtemps incertaine, très tactique, la partie a basculé lorsque Ronnie a empoché une rouge et … la blanche.
Barry Hawkins est le dernier qualifié des Championnats du Monde 2016 et barre la route à Ronnie vers un sixième titre tant convoité (tout en apportant la réponse à la question de notre précédent post !)

Qui peut empêcher Ronnie de conquérir son sixième titre mondial ?

vendredi 22 avril 2016 12:04:44 Europe/Berlin

Qui peut empêcher Ronnie de conquérir son sixième titre mondial ?

C’est la question que le monde du snooker se pose après le premier tour de ce Championnat du Monde 2016, au cours duquel  on a assisté à une hécatombe parmi les 16 premiers mondiaux.

Hécatombe au premier tour.

Tout d’abord le tenant du titre Stuart Bingham, victime du fameux "Crucible Curse" qui veut que, depuis que ces Championnats se déroulent au Crucible de Sheffield (en 1977), aucun joueur ayant remporté le titre pour la première fois n’a pu le conserver l’année suivante.  Battu 10-9 au premier tour par Alister Carter, n° 31 mondial, issu des qualifications,Crucible curve Stuart devient la 17éme victime de cette malédiction.

Ronnie a été plus qu’impressionnant face à David Gilbert issu des qualifications, relevant son niveau de jeu lorsque cela devenait nécessaire, pour gagner nettement 10-5. Il possède la meilleure cote auprès des bookmakers avant d’aborder les quarts de finale. Au second tour Ronnie rencontrera Barry Hawkins qui part pratiquement vaincu, ruminant ses 3 dernières défaites face à Ronnie à Sheffield et la dernière aux Master par 10-1 ! Il parle de ce match comme d’une montagne à escalader : quand on part perdant, il est rare qu’on sorte vainqueur. Mais Barry n'aura rien à perdre. Et c'est souvent à ce moment qu'un joueur est le plus dangereux !

Parmi les favoris on notera l’élimination de Shaun Murphy, N° 3 mondial, Neil Robertson , N°4 mondial, Michael White, n° 15 mondial ou encore de Stephen Maguire, n° 16 mondial.

Parmi les favoris Marc Selby, n° 1 mondial, a gagné face à Robert Milkins sans vraiment convaincre : sa prestation au premier tour ne permet pas de le placer parmi les vainqueurs possibles de ces Championnats. Mais le pire n'est jamais certain !

A noter la belle performance du revenant Marco Fu qui a infligé un cinglant 10-2 à Peter Ebdon, (renvoyant ce dernier commenter la suite de l’épreuve sur BBC2 !) et celle de Mark Allen avec une magnifique victoire 10-3 contre Mitchell Mann.

John Higgins toujours égal à lui-même est venu facilement à bout de Ryan Day, ne lui laissant absolument aucune chance. Son tableau lui donne une belle possibilité d’aller assez loin dans la compétition s’il fait preuve de la même constance dans les matchs suivants.

A noter le retour de Ding Junhui, (victoire 10-8 contre Martin Gold) après un passage à vide de plus d’un an faisant suite à deux saisons au cours desquelles il semblait dominer tous les joueurs du circuit.

Michael White fait également partie des joueurs du top 16, éliminé au premier tour par un joueur sorti des qualifications, à l’issue d’un match sans passion, comme Joe Perry vaincu par Kyren Wilson.

Elagage dans le top 16..

On peut alors parler d’un véritable "élagage" : sur les 16 joueurs qui se retrouvent au second tour, seuls 9 joueurs font partie du Top 16top 16 ! En effet, parmi les 16 joueurs les mieux classés, Stuart Bingham, Stephen McGuire, Martin Gould, Neil Robertson, Shaun Murphy, Joe Perry et Michael White n’ont pas été en mesure de se qualifier pour le second tour.

Le tirage du second tour verra s'opposer deux joueurs issus des qualifications (Mac Manus vs Carter), il y a aura donc au moins un joueur hors du top 16 en 1/4. Et nous ne sommes pas à l'abri d'autres surprises : Marc Williams qui s'était préparé mentalement à rencontrer Neil Robertson au second tour, peut être surpris par le vainqueur de ce dernier, Michaël Holt ...

Et Ronnie ?

Revenons donc à notre question de départ : qui peut, parmi les 15 joueurs restants, empêcher Ronnie de soulever le trophée pour la 6ème fois de sa carrière, égalant ainsi le nombre de victoire de Steve Davis et le plaçant à un seul titre de Stephen Hendry ?Ronnie O'Sulllivan

Ses atouts sont nombreux : il est dans la seconde partie du tableau et parmi les deux seuls joueurs capables, sur le papier, de lui barrer la route, ( Marc Selby et Marc Allen) un seul arrivera en 1/2 finale, le tirage les amenant à se rencontrer en 1/4. La probabilité que Ronnie arrive en 1/2 finale est donc très élevée. Ni Marc Allen, ni Marc Selby ne nous ont fait forte impression lors de ce premier tour, quand Ronnie a battu son adversaire sans trop forcer son talent !

Ronnie semble très concentré, et son refus de se présenter en conférence de presse après sa victoire, montre qu’il a vraiment l’intention de ne pas se laisser distraire de son objectif. Cela montre également qu’il a pris pleinement conscience de ses vieux démons et de sa difficulté à rester concentré pendant les 17 jours que durent la compétition : le seul adversaire capable d’arrêter Ronnie dans sa progression, semble bien être Ronnie lui-même !!!

La première partie du tableau semble très ouverte : John Higgins, Judd Trump, Marc Williams ou encore Ding Junhui peuvent prétendre à la demie finale.

Le second tour commence ce jour : gageons qu'il nous apporte de belles surprises et peut être un début de réponse à notre question !

Championnats du Monde de snooker

lundi 28 mars 2016 08:00:00 Europe/Berlin

Le point sur les Championnats du monde de Snooker

La compétition.

Le Championnat du Monde, sponsorisé par Betfred jusqu'en 2017, est l’événement le plus important de ce jeu et surement le point culminant de la saison. Pendant 17 jours (deux dernières semaines d’Avril), les meilleurs joueurs de la planète s’affrontent dans une épreuve d'endurance, d'habileté et de ténacité mentale avec un but Championnats du Monde de snookerultime, celui de soulever le fameux trophée tant convoité.

Le tournoi créé en 1927 fait partie de l’histoire de la Grande Bretagne, à un point tel, que le lundi de la finale est férié ! Depuis 1977, le tournoi soutenu par le Sheffield City Council se déroule au Théâtre Crucible à Sheffield, réputé pour son atmosphère unique et intense. Et est diffusé par BBC Sport, les matchs étant regardés par près de 400 millions de personnes à travers le monde.

Cette année il se déroulera du 16 Avril au 2 Mai 2016, après une semaine de qualification du 6 au 13 Avril pour désigner les 16 joueurs qui viendront s’ajouter aux joueurs du top 16 mondial qui sont qualifiés d’office. Le tournoi est doté de 1.5 millions de Livre sterling, 330 000 étant attribués au vainqueur.

L’arbitre de la finale.

S’il est impossible de savoir qui seront les deux joueurs qui s’affronteront en finale les 1er et 2 Mai, on sait déjà que Paul Arbitre des Championnats du Monde de snookerCollier a été désigné pour arbitrer cette finale qui, de l’avis même de tous ceux qui l’ont vécu, ne ressemble à aucune autre et représente un honneur et une reconnaissance ultime.

Ce Gallois de 45 ans a déjà arbitré la finale des Championnats du monde de snooker en 2004, lorsque Ronnie O'Sullivan a battu Graeme Dott. Il était alors, à 33 ans, le plus jeune arbitre à arbitrer une finale de Championnats du monde.

Après avoir débuté sa carrière d’arbitre en 1992, il a, au cours des dernières années, travaillé en tant que directeur de tournoi pour la "World Snooker Association" lors de divers événements. Arbitrer la finale 2016 représente un honneur évident et lui permettra de rentrer dans le cercle très fermé des arbitres ayant été sélectionné plus d’une fois pour cette tâche capitale.

Les ambitions de Ronnie O’Sullivan.

Ronnie O’Sullivan, 5 fois Champion du Monde, a déclaré ne pas être obnubilé par ce titre !  Battu en quart de finale l’an dernier par Stuart Bingham (qui deviendra Champion du Monde quelques jours plus tard), Ronnie l’a joue totalement détaché et donne l’impression de n’attacher à ce titre qu’une importance toute relative.

Après 8 mois sans compétition officielle Ronnie a remporté les Masters et WelshAmbition de Ronnie Open, remportant ce dernier titre, début mars, après une victoire 9-5 sur Neil Robertson à Cardiff.

Ronnie clame haut et fort à tous les médias qui veulent l’écouter que Sheffield ne l’empêche pas de dormir, qu’il n’y accorde pas plus d’importance qu’à une autre compétition "Je traite tout cela comme des vacances et vais profiter de chaque instant sans y accorder vraiment d’importance".

Quelle crédibilité accorder à ces affirmations ? A notre avis aucune ! Ronnie a égalé ou battu la plupart des records détenus par celui qu’il considère comme son seul adversaire : Stephen Hendry. Mais Hendry a été 7 fois Champion du Monde, Steve Davis 6 fois et Ronnie ne détient "que" 5 titres. Or il est évident que si c’est important d’avoir le record du nombre de century, de 147 ou de victoires aux Masters, le seul record qui a vraiment de l’importance aux yeux de tous est le nombre de titre de Champion du Monde, c’est le seul que les fans retiennent et qui au final est vraiment important.

Battre ce record est certainement impossible : l’égaler serait pour Ronnie la consécration ultime et en définitive la seule chose qui puisse encore le motiver pour rester dans le circuit. Le titre 2015 lui tendait les bras, tellement il dominait ses adversaires : il lui aurait permis de n’être plus qu’à un titre de Stephen.

Son élimination en ¼ le laisse à 2 titres du record de Hendry, qui parait alors probablement impossible à égaler. Lucide sur sa capacité d’égaler le seul record qui présente encore de l'intérêt pour lui, Ronnie préfère sans doute donner l’impression que ceci n’a pas d’importance  : les psy connaissent bien ce phénomène qui consiste à ne pas attacher d'importance à ce qui n'est pas accessible !

Ronnie aimerait raccourcir la durée des Championnats du Monde.

Quand on veut tuer son chien on dit qu’il a la rage ! Il est probable que le problème le plus important de Ronnie est la constance : sur un match, à un moment donné, Ronnie est certainement le meilleur joueur actuel. Mais le format des Championnats du Monde prévoit que la compétition se déroule sur 17 jours, une éternité pour Ronnie qui plaide pour un raccourcissement drastique de cette compétition, au point de vouloir en réduire la durée de moitié.

Ronnie souhaite des Championnats plus courtsPour Ronnie il s’agit de la pire compétition à laquelle il a participé (même quand il l’a gagnée). Une durée de 17 jours est beaucoup trop longue, une finale en 35 manches est stupide, la durée de la compétition étant similaire aux jeux olympiques.

Ronnie révèle n’avoir jamais pris de plaisir à participer à cette compétition, le seul moment agréable étant le dernier jour, non pas pour le plaisir de soulever le trophée mais pour la joie de ne plus avoir à jouer !

Pour Ronnie le format idéal est celui des Masters (qu’il a gagné 5 fois) : Les matches se jouent au meilleur des 11 manches, puis au meilleur des 13 manches pour les demies finales et au meilleur des 17 manches sur une journée pour la finale (au lieu des 35 manches sur 2 jours pour les Championnats du monde).

Il y a surement du vrai et de la logique dans ses propos, mais il y a surtout la difficulté pour Ronnie d’être constant sur une telle durée. Changer la règle permettrait sans doute à Ronnie d’égaler le record de Hendry (car la seule raison se trouve à ce niveau) mais que vaudrait un titre qui ne serait pas obtenu dans les mêmes conditions que ceux qui ont été décrochés par Hendry ou Davis ?

A noter que cela aurait pu être pire pour Ronnie : Lorsque Fred Davis a battu Walter Donaldson en finale des Championnats du Monde 1948, le score était de 84 à 61 frames !

Les Championnats du Monde en Chine ?

Le contrat avec le Crucible Theater se termine en 2017. Que se passera-t-il ensuite ? Après que des bruits aient circulé depuis une dizaine d’années concernant la "délocalisation" de cette compétition vers un autre lieu en Angleterre, le Crucible Theater étant trop petit (seulement 980 places) et nécessitant un aménagement important pour ces 15 jours de snooker, la question se pose réellement d’une possible délocalisation de cette compétition en Chine, dès lors que le contrat sera terminé.

Si l’on se place du simple point de vue économique, la question ne se pose même pasChampionnats du Monde de snooker en Chine : la Chine compte plus de 40 millions de pratiquants, une réplique parfaite du Crucible Theater a vu le jour, des tournois tels que le Masters de Shanghai et de l'Open de Chine font désormais partie du circuit officiel de ce sport qui, pendant longtemps, n’a que très peu traversé la Manche, la Chine a imposé que la table utilisée pour cette compétition soit de fabrication Chinoise et nul doute que trouver les investisseurs pour financer ce Championnat du Monde sera un jeu d’enfants. A noter également que des joueurs asiatiques font leur entrée dans le top 16, réservé presque exclusivement aux Anglais depuis l’origine de ce sport. Les sirènes pécuniaires sont donc très fortes et la seule question consiste à se poser la question de savoir combien de temps les instances de ce sport y resteront sourds.

Il faut ajouter, à ces considérations financières, le fait que les Chinois aiment ce sport de gentlemen dont ils adorent le code vestimentaire, l’ambiance feutrée des compétitions, le fair play et autres valeurs que ce sport véhicule, faisant du snooker le troisième sport le plus médiatiquement couvert derrière la NBA et le football.

Le  directeur commercial de la World Snooker Association, Miles Pearce et son président, Barry Hearn jurent qu’aucun projet dans ce sens n’est à l’étude : les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent !

Mais l’argent, si important soit-il, ne fait pas tout : Le Crucible fait partie du patrimoine Anglais, c‘est presqu’une composante de leur ADN. Recréer l’atmosphère de Sheffield ailleurs, même sur le territoire Anglais semble impossible, tant ce lieu est chargé d’une incommensurable histoire créée par les 20 champions en 38 ans et tous les fabuleux souvenirs qui resteront à jamais ancrés dans le cœur des amoureux du Snooker. Sheffield possède une âme qui ne peut pas se monnayer, comme l’Olympia à Paris ou le Millennium Stadium de Cardiff.

Par ailleurs, et c’est peut-être ce point qui sauvera Sheffield : les deux dernières semaines d’Avril représentent un "moment" dans la vie et le cœur des Anglais, comme peut l’être le festival de Cannes en France ou la finale du Super Bowl aux Etats Unis. Les anglais sont un peuple très attaché aux traditions : et il est fort à parier que la sagesse populaire aura raison de l’appât financier asiatique.

4 article(s)