Blackball : de futurs champions prometteurs

Le Blackball est tout simplement l’autre appellation du billard anglais ou encore du 8 Pool. C’est le billard le plus pratiqué en jeu de loisirs, dans les pubs ou les sous-sols de particuliers amateurs, et celui dont les règles sont parfois interprétées de façon assez farfelues ! Mais il faut savoir que des tournois nationaux et internationaux sont organisés, et que de jeunes compétiteurs très prometteurs de moins de 23 ans, forts d’un palmarès déjà conséquent sont en passe d’intégrer le circuit professionnel, l’IPA (International Professional Pool Association) qui récompense les meilleurs joueurs de billard anglais entre autres.

 


Source : http://www.open-mag.fr

 

De jeunes français qui vont loin au blackball

Le premier s’appelle Théo Dumont, à tout juste 18 ans, il repart vainqueur du premier Tournoi National catégorie Espoirs de la saison 2016/2017, se voyant donc titulaire de deux titres mondiaux chez les moins de 18 ans. Puis l’on retrouve Kévin Lelong, aussi passionné de cyclisme que de billard, qui a remporté de nombreux prix et qui s’est qualifié dans nombre de tournois. Mais aussi : François Herreman, Nathan Rebier, Mathieu Wagon, Mickaël Sturmat ou encore Maxime Cauchon qui a décroché l’été dernier un titre au championnat de France. Gwendall Lebon, ce rennais qui à juste 21 ans détient déjà un palmarès hors du commun : trois fois champion de France, une fois champion d’Europe, vainqueur de deux open AFEBAS en 2012 et membre de l’équipe de France de 2012 à 2014 ; de quoi donner le vertige… Bref, autant de noms de jeunes espoirs qui représentent la France et qui à leur tour, comme actuellement le très talentueux Christophe Lambert, conduiront une carrière exemplaire. Mais c’est aussi Levent Afyon et Julien Leroux qui ont fait chanter les supporters français en Octobre dernier en ramenant deux médailles – bronze et argent – du championnat du monde de Blackball qui a eu lieu en Irlande. Un parcours fragile quand on sait qu’on ne vit pas du billard même quand on est un champion.

 


Source : https://www.ffbillard.com

 

Préparez-vous à la compétition de billard

Tous ces jeunes espoirs invitent à se pencher un peu plus vers les différents tournois et compétitions qui se déroulent en France. Alors n’hésitez pas à vous rendre directement sur le site de la Fédération Française de Billard (ou cliquez directement sur ce lien) ; vous découvrirez des bretons très investis dans la compétition, avec la Coupe de France de Blackball 2017 à Veyre Monton en ligne de mire. En attendant ces championnats prometteurs, n’oubliez pas de continuer à affiner votre jeu, entraînez-vous au blackball et inspirez-vous des champions !

 


Source : http://www.lebillardenimage.com

Le baby-foot au cœur des tournois et compétitions

En vue de satisfaire les fans de babyfoot et surtout les amateurs de football de table, la fédération française de football de table organise des tournois et des compétitions où sont conviés pratiquants et supporters. Comme dans tout type de sport, certains joueurs se démarquent. Toutefois, l’essentiel est de participer tout en s’amusant.

Babyfoot : focus sur les leaders nationaux

Le nombre de joueurs ayant obtenu leur licence ffft pour la saison 2016-2017 témoigne une fois de plus de l’engouement que les sportifs portent pour cette discipline. Ces joueurs appartiennent à différents clubs et ligues comme :

  • - Les Coyotes-Asevry FT
  • - Football de Table Montreuillois
  • - Rhône Sportif Football de Table
  • - Nantes Football de Table

 

Grâce aux titres qu’ils ont remportés sur table Bonzini, des joueurs de l’équipe nationale masculine figurent dans la liste de ceux qui ont reçu un tableau d’honneur, à l’instar de Miguel Dos Santos Lote et Gaël Lagrange. Miguel Dos Santos appartenant au club de babyfoot de Montreuil, a conservé son titre de numéro un mondial dans la catégorie des individuels plusieurs années de suite. En mai 2014 par exemple, il a tenu tête à Sven Wonsfield originaire du Danemark et l’un des meilleurs dans sa catégorie et son club. Il a été triple champion de France double senior en 1998, 2000 et 2003, champion de France en 2002, de 2004 à 2008 puis en 2011. Il rejoint le Club Evry et est à nouveau champion de France en 2014.

D’autre part, Gaël Lagrange, à 39 ans a connu le football de table à 16 ans ce qui explique ses performances. Il a intégré le club de Toulouse à ses débuts et à fréquenté d’autres clubs comme ceux de Montauban, Nantes, Bordeaux et Evry. Au niveau palmarès, il a remporté le Championnat de France des Clubs avec le club de Marseille en 2001. Il fut également le vainqueur d’une étape mondiale en 2012 en jouant dans la catégorie double senior. Il a également été sélectionné durant plusieurs années consécutives pour figurer dans l’équipe nationale en 1998, de 2002 à 2005 et de 2008 à 2014.

La FFFT leur a décerné un tableau d’honneur pour leurs performances remarquables. Pour recevoir un tableau d’honneur, ces joueurs ont remporté au moins cinq titres sur table Bonzini.

Parmi l’équipe nationale féminine figure Estelle Jacquot, une joueuse ayant gagné un tableau d’honneur et un prix du mérite sportif en 2013. Revenons un peu sur son parcours de joueuse expérimentée. Estelle Jacquot est une assistante sociale qui se démarque dans le babyfoot, qu'elle a commencé à pratiquer dès l’âge de six ans. Elle a été plusieurs fois sélectionnée en équipe de France et a remporté les meilleures places dans sa catégorie, à savoir une victoire en double féminin en 2012.

babyfoot Bonzini compétition
Babyfoot : les différents tournois et compétitions

Tous les ans, plusieurs tournois baby foot et compétitions sont organisés par la Fédération de jeu de baby foot. Pour l’année 2017 par exemple, quelques évènements qu’il ne faut manquer sous aucun prétexte pour les fans : Les plus proches se disputeront les 5, 10 et 11 février à Versailles, Saint Herblain, Sennecey-le-Grand et Toulouse.

En fin d'année, d’autres tournois vont être disputés à partir du mois de septembre et s’étendent jusqu’au mois de novembre. Sennecey-le-Grand, Montreuil sur Mer et St Aignan de Grandlieu vont accueillir ces évènements très attendus par les joueurs et les fans. Par ailleurs, le championnat de France de baby foot, se déroulera à Saint-Herblain les 2 et 3 décembre 2017.

 

En 2016, le championnat de France de baby foot s’est déroulé le 4 et 5 juin en Individuel. Quelques joueurs se sont démarqués dans la catégorie Simple masculin, comme Cédric Musset (Elite/Pro-Elite), Kevin Grange (A/B), Vedran Novakovic (C), Yoann Sicot (Simple junior) et Martial Bochet (Simple Vétéran). Par ailleurs, Cindérella Poidevin a fait sensation dans la catégorie Simple féminin.

Le Championnat de France des Clubs de 2016 s’est déroulé les 23 et 24 avril avec la participation dans le Groupe A D’Evry Les Coyotes, Issy Les MX, Association Sportive de Baby-Foot Marseille entre autres et Bordeaux US Chartrons, Hoenheim, Montpellier, Football de Table Montreuillois dans le Groupe B.

En outre, aux dernières nouvelles, le classement des clubs affiche Evry au premier rang avec 5368 points. Montreuil sur Mer suit avec 4047 points et Villeurbanne qui occupe la troisième place avec 3761 points.

Championnat du monde de baby foot

La France a eu le privilège d’accueillir durant quatre jours, la coupe du monde de baby foot. L’évènement a regroupé plus de 10 000 spectateurs avec 1700 participants. Le résultat de ce championnat du monde a été sans surprise si l’on se réfère aux performances de ces quelques joueurs qui ont remporté la victoire dans leur catégorie respective. Pour l’Open Single, Estelle Jacquot s’est placée à la première place et Billy Pappas et Frédéric Collignon ont remporté l’Open Double. La France a obtenu la première place dans la catégorie des Open Double féminines grâce à la performance d’Estelle Jacquot, encore et toujours , et Malika Senouci. Dans la catégorie des Simple Pro, c'est Joaquim Pinheiro le champion du monde de baby foot 2016.

Moins médiatisés que le foot ou le rugby, les tournois et compétitions de football de table réunissent un grand nombre de fans et de professionnels qui méritent d'être reconnus. Les amateurs apprécieront de voir en scène les baby-foot Bonzini et autres marques renommées avec, peut être, l'envie secrète de participer eux aussi aux championnats du monde...

Compétition de babyfoot

Enregistrer

Ronnie et Stephen, le retour ....

Thursday 31 Aug 2017 10:49:00

Ronnie et Stephen, le retour ....

Que Ronnie revienne n'est pas surprenant : il part, revient, repart ... On est habitués !
Mais Stephen a quitté la compétition il y a 4 ans, (lors d'adieu émouvant) et tous pensaient, qu'en dehors de participer au Snooker Legends, on ne le reverrait plus en compétition officielle. Il reviendrait donc ? Ou, quand, comment ?
On vous raconte tout ci-dessous ...

Masters snooker tournament.

Ronnie O'Sullivan, 41 ans, 13e mondial, a remporté pour la septième fois de sa carrière, le Masters à Alexandra Palace de Londres le 22 Janvier 2017, avec une victoire de 10-7 sur son compatriote Joe Perry, 9e mondial, 42 ans, qui disputait la première grande finale de sa carrière. Ronnie détrône au nombre de victoires Stephen Hendry.

Stephen Hendry, avec six victoires, était le co-détenteur du nombre de victoires aux Masters (compétition comptant pour ce que les Anglais appellent les "3 majeurs") qu’il a remporté de 1989 à 1993 et en 1996.Ronnie O Sullivan
Ronnie O’Sullivan l’a emporté lui en 1995, 2005, 2007, 2009, 2014, 2016 et, donc, 2017. Il disputait sa 12e finale dans ce Masters et empoche une prime dédiée au vainqueur d’environ 230.000 euros.
Les deux légendes se sont peu croisées lors de cette compétition : la dernière victoire de Hendry date de  1996 (gagnée 10-5 contre Ronnie O'Sullivan !).

Cette compétition emblématique des Masters a été nommée ainsi en l’honneur de  Paul Hunter (dont le nom est d’ailleurs gravé sur la coupe) qui l’avait gagnée trois fois avant de disparaître tragiquement à l’âge de 27 ans, victime d’un cancer.

Le Master est le second plus grand évènement dans le monde du Snooker, après les Championnats du Monde, malgré qu’il ne rapporte pas de points (car il s’agit d’un tournoi sur invitation, réservé aux 16 meilleurs joueurs du Monde) mais est le mieux doté (200 000 £ pour le vainqueur). Les meilleurs joueurs du monde ont tous gagné au moins une fois cette compétition créée en 1975.

Le parcours de Perry, dans ce qui se trouve être le plus grand match de sa carrière, 26 ans après qu'il soit devenu professionnel en 1991, lui qui n’avait jamais atteint les ½ finales de cette compétition a été semé d’embûche : Stuart Bingham,  Ding Junhui  et Barry Hawkins (n° 12 mondial) en demi-finale. Ce dernier adversaire a été particulièrement coriace tellement sa soif de revanche était absolue : il a perdu la finale l’an dernier face à Ronnie sur le score de 10-1 : humiliation qu’il espérait faire oublier cette année. Mené 5-2, (avec une bille snookée on l’a vu prêt à se diriger vers Hawkins, assumant sa défaite et lui souhaitant bonne chance pour la finale), Perry a effectué une fabuleuse remontée pour conclure à 6-5.
Le parcours de Ronnie a été sans doute plus facile : Liang Wenbo, Neil Robertson et Marco Fu.

La finale a été assez surprenante : Ronnie qui n'a pas perdu face à son adversaire depuis 2008 (Perry n’a battu O’Sullivan que 2 fois en 15 rencontres), a eu beaucoup de mal à trouver son rythme ce qui a permis à Perry de mener 3-1 à la "mid-session interval". Peut-être le fait d’avoir joué avec un embout neuf, changé lors de la demi-finale contre Marco Fu : on sait que pour un joueur de snooker il faut plusieurs heures de jeu avant de "maîtriser" un nouvel embout.
Un break de 115 a permis à Perry de mener 4-1. Une faute sur une bille noire a relancé la machine O’Sullivan qui a gagné les 3 manches suivantes pour égaliser à 4-4 avant la session du soir.

La première session du soir a été dans la lignée de ce que Ronnie avait montré en fin d'après-midi : Perry a totalement Ronnie vainqueur des Masters pour la 7éme foiscraqué et Ronnie s’est détaché pour mener 8-4 à la pause, soit 7 manches de suite pour le quintuple Champion du Monde. Il est probable que, mené 5-4, Perry a alors compris que le match lui échappait non parce que Ronnie jouait bien, mais parce que lui-même jouait moins bien : Ronnie a effectivement gagné les 4 manches avec des breaks inférieurs à 50 ! Il l’a reconnu à la fin du match, estimant avoir perdu pied à 4-1 pour ne refaire surface que lorsqu’il a été mené 8-4 !
La suite a été une formalité malgré deux magnifiques breaks de Perry lui permettant de revenir à 8-6, Ronnie a repris le contrôle pour gagner 10-7.

Dans ses commentaires Ronnie (souvent excessif) estime avoir gagné sa plus belle victoire, en ayant beaucoup de chance et en volant ce trophée !

La suite pour Ronnie ? Il rêve sans doute d’égaler Stephen Hendry au nombre de victoires aux Championnats du Monde (7 contre 5). A défaut l’égaler ou le dépasser au nombre de titres majeurs : (18 – 17 : Stephen Hendry (7 World, 5 UK et 6 Masters) et Ronnie (5 World, 5 UK et 7 Masters).

Il est trop tard pour le UK cette année. L’objectif est donc le Championnat du Monde dans 2 mois ½. Ronnie n’aime pas cette compétition qu’il estime durer trop longtemps (2 semaines).

Une victoire lui permettrait d’égaler le nombre de titre majeur, mais Ronnie sait que le plus beau reste le Championnat du Monde : égaler Stephen est peu probable, le dépasser est impossible !

Championnats du Monde seniors.

Jason Francis, l’homme qui est derrière le très célèbre "Snooker Legends Exhibition Tour", a donné, très récemment les détails sur le nouveau Championnat du Monde Seniors.

La compétition se tiendra du 21 au 25 Mars au Baths Hall à Scunthorpe et sera ouverte à tous les joueurs âgés de plus de 40 ans et non engagés dans le "Main Tour" (tournois officiels comptant pour le classement mondial).

Le tournoi débutera avec quatre épreuves qualificatives qui auront lieu en février et en mars (17-19 Fev au Crucible Sports and Social Club, Newbury, 22-25 Fev au Northern Snooker centre Leeds, 3-5 Mars au Ballroom Nuremberg et 10-12 Mars au D’Arcy McGees, Dublin). La finale se déroulera au Scunthorpe Baths Hall du 21 au 25 mars 2017.Stephen Hendry. Championnats du Monde Seniors

Les 8 joueurs qualifiés rejoindront huit joueurs sélectionnés sur la base d'un critère de qualification qui classe les joueurs éligibles en fonction du nombre de titres mondiaux, nombre de "triple couronnes" (Champion du Monde, Champion d’Angleterre ou UK et le Master) et d'autres tournois professionnels remportés au cours de leur carrière.

Au classement des trois titres majeurs, Stephen est en tête avec 18 trophées (6 Masters, 7 titres mondiaux et 5 UK) devant Ronnie avec 17 trophées (5 titres de champion du monde, 7 Master et 5 UK).
La légende Stephen Hendry, 48 ans, 7 fois Champion du Monde de Snooker a confirmé sa participation tout comme de grands noms de la discipline : Cliff Thorburn, Dennis Taylor, Joe Johnson, Willie Thorne, Tony Knowles, Patsy Fagan et John Parrott.

Le vainqueur de la compétition recevra 10 000 £ ainsi qu’une invitation à participer aux éliminatoires du Championnat du Monde professionnel.

Lors de la compétition principale, 1000 billets seront réservés pour des enfants d'âge scolaire, des groupes de personnes handicapées ou encore des personnes de maisons de soin situées dans la région.

Une tentative avait été faite il y a quelques années : elle avait tourné à la farce quand Mark Williams ou Mark Davis ont ravis le titre (la nouvelle version va interdire aux compétiteurs engagés dans les tournois officiels de participer).
Jason Francis a déjà prouvé sa capacité à faire de superbes spectacles avec, entre autres, le "Snooker Legends" permettant aux nostalgiques de revoir les joueurs qui ont fait rêver tout passionné de Snooker !

Pour Stephen Hendry il ne s’agit pas de revenir dans le circuit de la compétition officielle, trop contraignante (et que pourrait-il prouver avec ses 7 titres mondiaux, qui ne seront probablement jamais battus, ni même égalés !). Il s’agit, pour lui, de retrouver les sensations de la compétition, du public mais aussi du plaisir de jouer sous pression !

Lambert, cuvée 2017

Saturday 23 Dec 2017 18:00:00

Lambert, au sommet du monde...

Pour Christophe les années se suivent et se ressemblent !
On a coutume de dire que l’histoire ne repasse jamais les plats et pourtant …
L’an dernier il participait aux Championnats du Monde I.P.A. de Pool Anglais du 2 au 7 Février 2016 à Bradford en Angleterre et après un départ fulgurant, laissant entrevoir le titre mondial en double, se faisait rejoindre sur le fil par les Anglais Gareth Hibbot et Dean Shields, qui, sur la bille noire, le privait de ce titre tant convoité.
Une semaine plus tard il échouait en finale du10ème Open d'Arles, une des huit étapes du Championnat de France de Black Ball face à Yannick Beaufils.

Championnat du monde Chinese 8 Pool.

Cette année Christophe faisait partie des 64 joueurs sélectionnés pour participer à la  cinquième édition des Championnats du Monde (World Chinese 8-Ball Masters) qui se sont déroulés à Qinhuangdao, dans la province du Hebei, dans le nord de la Chine du 10 au 15 Janvier 2017.Lambert aux Championnats du Monde Chinese 8 Pool

Ce jeu bénéficie d’une popularité croissante : Le jeu se déroule sur des tables 9 ft, similaires dans la forme à un snooker, avec un tapis de snooker plus rapide que le tapis traditionnel, avec un jeu de billes de type américain de 57 mm et des règles similaires au billard américain rendant le jeu beaucoup plus agressif.
Xinhua Qiao Bing, président du Joy Billiards Group, est persuadé que ce jeu, après avoir fait des centaines de milliers d’émules en Chine, est en passe de conquérir le monde.

Il faut dire qu’il se donne les moyens de ses ambitions : Après avoir débuté les premiers Masters en 2013, il s’est offert les services de la légende du Snooker, Stephen Hendry qui devient l’ambassadeur mondial de ce jeu. Ce dernier considère que le snooker s'apparente au jeu d'échecs, tandis que le 8-ball Pool ressemble au jeu de dames.
En l'espace de cinq ans, les tournois  ont été visionnés 250 millions de fois à la télévision et 400 millions de fois en ligne à travers le monde.
L'année dernière, des compétitions se sont tenues avec succès dans 11 pays à l'étranger, dont l'Argentine, le Canada, le Mexique, le Royaume-Uni et les États-Unis. Cette finale 2017, dotée de 140 000 dollars de prix, a attiré 64 concurrents : 32 Chinois et 32 joueurs sélectionnés dans 26 pays différents.
Gareth PottsMr Qiao, président de Joy, après avoir fait de son sport une évidence en Chine (plus de 200 000 clubs de billard enregistrés en Chine avec environ 60 millions de fans, la plupart d'entre eux considérant le 8-Ball Pool comme leur sport principal), part en croisade pour imposer celui-ci dans le monde entier en intéressant les joueurs du Monde entier (il suffit d’écouter Christophe raconter comment il a été reçu pendant cette semaine Chinoise !), augmentant les prix pour les compétitions, médiatisant ce jeu au niveau mondial avec des moyens financiers fabuleux (60 pays au cours des cinq prochaines années avec des retransmissions en direct). Il espère que le Chinese 8-ball peut devenir le plus grand jeu de billard au monde à l'avenir, et éventuellement faire partie des sports olympiques.
Gageons qu’avec le roi Hendry comme ambassadeur tout deviendra possible !

Le tournoi se joue en double élimination, qui permet aux joueurs de perdre un match et de rester dans la compétition s’il gagne le suivant. Une deuxième perte, cependant, implique l'élimination. Chaque match est joué au meilleur des 25 manches, dans un temps maximum de 140 minutes.
Deux joueurs dominent ce jeu : l’Anglais Gareth Potts, (4 fois Champion du Monde de Pool Anglais, vainqueur des deux premières éditions du World Chinese 8 Pool) et le Chinois Yang Fan (vainqueur des deux suivantes).

L’édition 2017 a souri de nouveau à l’Anglais vainqueur en finale de Zhang Kun-Peng, à l’épreuve de la mort subite, là où Christophe avait perdu le titre I.P.A.l’an dernier !

La vidéo de la finale est ici.

Et Christophe dans tout ça ? Après avoir passé le premier tour, il a chuté au second tour, perdant son premier match contre le Chinois Chen Qiang sur le score de 13-11. Surpris et débordé lors du premier match, il s’est ressaisi lors du second. Mené 11-7, il est revenu à 12-11. Tout semble bien fonctionner, la remontée a été prometteuse, tout devenant alors possible. C’était sans compter sur une erreur fatidique : Christophe commet une erreur assez rare en rentrant la bille blanche, laissant alors une table facile à son adversaire qui n’a pas laissé passer l’occasion. Sans cette faute, il est fort à parier que Christophe fermait la table pour aller à la belle, le temps restant lui permettant d’envisager le meilleur.

Pas de déception du coté de notre champion : Il n’a pu s’entraîner qu’un mois sur un mini snooker, temps trop court pour appréhender les subtilités de ce jeu autant au niveau de la surface de la table, de la grosseur des billes que de la rapidité de glisse du tapis.

Un immense Big Up pour Christophe : aucun Français ne s’est jamais hissé à ce niveau et de nouvelles opportunités s'offrent sans à lui. Les paris sont ouverts : Le 8 pool Anglais dont il est le boss incontesté resistera-t-il aux sirènes Chinoises du Chinese 8 Pool ?

Open d'Albi.

Retour en France le 16, avec un gros décalage horaire à récupérer, participation à un reportage chez Toulet dans le Nord le 17, avion direction Albi le 18, le temps de faire quelques billes sur son jeu de prédilection avant la compétition du Master d’Albi qui débutait le 20 Janvier 2017.Yannick Beaufils

Nul doute que le décalage horaire, la charge émotionnelle énorme de ces 7 jours en Chine avec les plus grands joueurs du Monde, la nécessité de retrouver les automatismes du Pool Anglais après avoir vécu pendant un mois en mode Chinese 8 Ball, la fatigue accumulée tout au long de cette période n’ont pas joué en sa faveur lors de ce rendez-vous Albigeois, où se retrouvaient comme chaque année les 32 meilleurs joueurs Français de BlackBall.

Et comme nous le disions plus haut, les mêmes phénomènes produisent souvent les mêmes résultats. Comme l’an dernier où Christophe, une semaine après les Championnats du Monde, avait perdu en finale à l’Open d’Arles, 7-4, face à Yannick Beaufils, il n’a pas pu élever son niveau de jeu pour passer les huitièmes où il a perdu 7-4 face à Sébastien Ramier, joueur habituellement à sa portée.

Sébastien a perdu au tour suivant contre Christophe Thebault, qui a perdu en demi contre Yannick Beaufils, qui a remporté la finale contre l’inattendu Christophe Faurie.

Les connaisseurs se souviennent que l’an dernier, à Arles, Christophe avait perdu en finale contre … Yannick Beaufils !

On disait que l’histoire ne repassait jamais les plats ?

Merci au Billard en image pour permettre aux passionnés de voir toutes ces compétitions en direct.

Best Of 2016

Friday 26 Aug 2016 00:04:00

Best Of 2016 ...

A l'approche de la fin de l'année, on ressent le besoin de faire le point sur l'année qui vient de s'écouler, pour ne retenir que les moments les plus importants.

On ne va pas déroger à cette fameuse tradition, sans nostalgie et avec beaucoup de fierté, puisqu'il s'agit d'évènements qui nous touchent de près, et dont nous sommes évidemment fiers !

Christophe Lambert.

A tout seigneur tout honneur. 2016 a été évidemment l’année Christophe Lambert !!!
Avec d’abord le titre de vice-Champion du Monde I.P.A. de Pool Anglais en double avec son ami Roger Dumortier qui se déroulaient du 2 au 7 Février 2016 à Bradford en Angleterre (au Bradford hôtel) dans toutes les catégories (simple hommes et femmes, double hommes et femmes). Malchanceux en simple suite à un tirage un peu compliqué Christophe s’est arrêté en ¼ finale du simple messieurs, s’inclinant face au joueur numéro un mondial actuel Clint I’Anson. A quelque chose malheur est bon : cette élimination prématurée lui a permis de se concentrer sur le double : à l’issue d’un parcours sans faute, les deux compères se sont retrouvé en finale contre une paire Anglaise redoutable (dont Gareth Hibbott, Champion du Monde en individuel et Dean Shields). Après un début presque parfait, menant 6-4, à un point du titre, laChristophe Lambert paire Anglaise a gagné les deux manches suivantes, contraignant les Français à jouer la fameuse mort subite. Et comme souvent en pareil cas, l'équipe qui menait et s'est fait remonter, part mentalement avec un sérieux handicap : ils faux se reconcentrer après avoir touché la coupe du bout des doigts, alors que leur adversaire, revenant de très loin, n'a rien à perdre et se trouve dans une dynamique très positive. Après une manche très serrée, sans aucune faute jusqu’à 8-8, Christophe rate l’empochage de la noire, laissant le titre aux joueurs de la perfide Albion.
Il a fallu du temps à Christophe pour digérer cette défaite aussi près du but.
L’heure de la revanche a sonné lors des Championnats du Monde BlackBall WEPF de Pool Anglais (toutes catégories : simple hommes et femmes, double hommes et femmes, jeunes etc) qui se sont déroulés du 10 au 16 Octobre 2016 à Killarney en Irlande (au Gleneagles Hotel). Christophe emmenait la formation Française et représentait la France dans la catégorie double messieurs et par équipe.
Il y a fort à parier que Février était resté gravé dans la tête de Christophe qui n’avait pas l’intention de laisser échapper le titre qu’il avait tutoyé quelques mois plus tôt !
Semaine fabuleuse au cours de laquelle tout réussi à l’équipe de France, qui réussit dans presque toutes les catégories (13 podiums au total !).
Christophe a énormément contribué à ce sujet puisque  l'équipe de France masculine dont il était le capitaine emporte le titre suprême.  
Il réitère cet exploit, avec son coéquipier Roger Dumortier et remporte le titre mondial en double, effaçant définitivement les regrets du début d’année et inscrivant son nom au panthéon des joueurs les plus titrés au niveau mondial.

Retrouvez toutes les queues de Christophe sur notre site.

Marc Selby.

Rendez-vous incontournable des passionnés de billard, Pool et Snooker confondus, le Championnats du Monde qui se déroule à Sheffield les deux dernières semaines d’Avril, est toujours l’occasion de grand moments et, souvent, de belles surprises.
Mark SelbyLa version 2016 n’a pas failli à la règle : en quart de finale trois joueurs ne faisaient pas partie du top 16 et plusieurs joueurs que tous croyaient oubliés se sont rappelés au bon souvenir des Bookmakers. Ainsi la demi-finale comprenait pour la première fois deux joueurs issus des qualifications : Ding JunHui (n° 17) et Alan Mac Manus (n° 29) et un joueur que personne ne voyait atteindre ce stade de la compétition : Marco Fu (n° 14). Seul parmi les grand favoris "évidents", le numéro un mondial, Mark Selby, avait su éviter les embuches et être présent dans le dernier carré. Le tant attendu Ronnie O’Sullivan, que tous les spécialistes voyaient empocher son sixième titre, n’avait pas pu dépasser les 8ème de finale !
L’édition 2016 a vu, pour la première fois, deux joueurs asiatiques se retrouver en demi-finale. Coté précocité, 2016 n’a pas été un grand cru : Marco Fu a 38 ans et Mc Manus 45 ans, le joueur le plus âgé à atteindre une demi-finale depuis Ray Reardon en 1985 !
La finale, évènement national en Angleterre se joue en 35 Frames, réparties sur 4 sessions en deux jours : dimanche et lundi, celui-ci étant férié.
Finale logique sur l'ensemble du Championnat puisque Mark Selby fait honneur à son rang de n° 1 mondial tandis que Ding JunHui est récompensé de sa régularité de ces derniers mois.
Après un démarrage fulgurant qui a vu Mark Selby mener 6-2 à l'issue de la première session, le jeu s'est équilibré. Mark Selby a su remonter son niveau de jeu quand il le fallait. Il a conservé cette avance de 4 frames jusqu’à l’issue de la finale qui a vu sa victoire par 18-14.

Vous retrouverez les queues de billard Marc Selby, sous contrat avec Riley, sur notre site.

Babys Ultime et Bolton.

Suprême, longtemps considéré comme LA société spécialisée dans le billard, s’est, depuis quelques années, diversifiée pour présenter quelques modèles de baby-foot susceptible de rivaliser avec les meilleurs.

Après avoir créé, il y a quatre ans (en 2012) trois nouveaux  baby-foot, de niveau professionnel à un prix sans concurrence sur le marché, nous avons souhaité améliorer notre produit pour répondre le mieux possible aux besoins et demandes de nos clients pour arriver à un produit le plus abouti et le plus parfait possible.Baby Bolton

Cela s’est traduit par plusieurs améliorations : Nous avons amélioré la qualité du Gerflex utilisé pour la surface de jeu : en choisissant une qualité un peu plus épaisse nous obtenons un jeu plus silencieux et un meilleur contrôle de la balle qui stoppe facilement sans glisser.
. Notre revêtement n’a rien à voir avec les babys qui utilisent encore un plateau en bois peint, en PVC ou une surface de jeu en linoléum basique !
Nous proposons un traçage du terrain, comme un vrai terrain de football ce qui donne une reproduction idéale des conditions de jeu. Même sur les babys de fabrication Française cette option est payante !

L’autre point important du baby est la facilité coulissement des barres (télescopiques évidemment) qui doivent coulisser avec un niveau de bruit le plus faible possible. Pour arriver à ce résultat, nous avons amélioré les barres télescopiques en acier rectifié pour une solidité à toute épreuve et nous avons augmenté le diamètre de ces barres, intérieures et extérieures (14 mm), pour obtenir un meilleur confort de jeu. Nous avons également ajouté une bague plastique, entre la barre intérieure et extérieure, pour un coulissement aussi silencieux que possible et avons enfin augmenté la longueur des barres internes pour une meilleure solidité : en allongeant ainsi la zone où les deux barres sont superposées on améliore grandement la stabilité de l’ensemble.

Plusieurs améliorations au niveau des joueurs (au niveau du vissage sur la barre et l’arrondi du pied des joueurs pour que la zone de contact avec la balle soit plus grande), fixation caisse-pieds, traverse, épaisseur des pieds (de 3.5 cm à 5 cm), main courante, plinthes, cages de buts, font que notre modèle Bolton est considéré à ce jour comme une référence des babys dans cette gamme Baby foot Ultimede prix.

L’Ultime : le baby-foot Français étant reconnu partout dans le monde, il n’était pas imaginable de ne pas proposer notre baby de fabrication 100% Française.
Pour ce faire nous nous sommes associés avec une société Française de réputation mondiale pour fabriquer un baby qui possède toutes les qualités que doit posséder un baby, tout en restant dans une gamme de prix raisonnable.

C’est ainsi qu’est né la baby ULTIME, savant mixage des exigences d’un marché en pleine évolution et de la volonté de respecter le meilleur rapport qualité-prix possible : le nom du produit s’imposait de lui-même et reflète bien ce que pensent nos clients de ce nouveau produit !

Inutile de faire dans la redondance : vous trouverez toute l’histoire de ce produit ici.

A tous, de bonnes fêtes de fin d'année !