Contactez-nous : 02 99 82 68 65 - info@supreme.fr

1-5 sur 184

Page :
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5

Charles Lakey, artiste de la bille

mardi 12 février 2019 16:27:09 Europe/Berlin

Charles Lakey : quand le billard devient tout un art

Charles Lakey : The Inventor du billard !

Source : Vidéo

Surnommé « The Inventor » par ses fans, le champion suédois de billard Charles Lakey est mondialement renommé pour ses exploits de précision. Avec une grande aisance, il parvient à effectuer des tours spectaculaires qu’il a lui-même inventé. Sans plus attendre, découvrez le talent de cet artiste de la bille.

Un habitué des tournois dans de nombreux pays d’Europe

Originaire de la ville de Karlskrona en Suède, Charles Lakey, 51 ans est le champion suédois de billard depuis quelques années. Tout au long de sa vie, le champion s’est consacré à sa grande passion.

Charles Lakey a notamment participé à bon nombre de tournois européens et remporté plusieurs médailles de bronze et d’argent. Toutefois, son plus grand talent et son domaine de prédilection consistent à créer et effectuer des « parcours d’obstacles » devant sa caméra.

Avec des milliers de vue sur la plupart de ses vidéos Instagram, Charles Lakey est surnommé « The Inventor » en référence à ses tours de billard qui sont, aux yeux de ses fans, de véritables créations artistiques.

La bille contourne tous les obstacles avec une précision époustouflante

Son tour de billard favori (pool trick) consiste à faire suivre à la boule une trajectoire spectaculaire, grâce à d’habiles effets. Une fois qu’il a bien mémorisé l’endroit où tirer et la force de frappe à employer, le champion peut déjà passer au bouquet final.

Tout autour du passage de la bille, le champion place des obstacles solides. Lorsque le tour est bien réussi, Charles Lakey donne alors l’impression de contourner habilement les objets pour venir toucher la bonne boule.

La concentration et la précision chirurgicale du tireur font toute la différence et, naturellement, le résultat est phénoménal, vidéos à l’appui.

Réussir de tels exploits demande du temps et de l’entraînement

Bien évidemment, de tels tours de billard ne s’improvisent pas du jour en lendemain. Chaque parcours nécessite un réel entrainement en amont. En effet, pour le champion, il n’y a que la perfection qui compte, et la prudence est toujours de mise.

Aussi, lorsqu’il crée un nouveau tour, il passe plusieurs jours à le pratiquer afin de le maîtriser complètement, et il ne place jamais d’obstacles avant d’être sûr de son coup. « Je pratique au moins 10 coups d’essai d’abord, car j’utilise souvent des verres à vin. »

Mais le champion ne se cantonne pas aux parcours d’obstacles. En effet, il est également très présent sur les réseaux sociaux sur lesquels il diffuse régulièrement de nouvelles vidéos. Parmi elles, de nombreux tours amusants pour plaire à ses fans, mais aussi à ses enfants.

« Beaucoup de géométrie et de mathématiques » sont requises pour effectuer ces « Pool tricks »

Interrogé sur ses idées inventives, Charles Lakey répond : « Le plus souvent, il s’agit de mes créations personnelles, mais j’ai besoin de les peaufiner car la réalité ne se passe pas toujours comme dans ma tête. ».

Charles Lakey s’explique ensuite sur ses prouesses techniques. Pour les réaliser, il compte sur ses talents de tireur, mais pas seulement : « Il me faut généralement plusieurs jours pour mettre mes idées en pratique. Je dois calculer et mesurer les angles, c’est beaucoup de géométrie et de mathématiques. »

L’artiste a de l’ambition et quand on lui demande ses projets, tout est déjà clair pour lui : « Je souhaiterais d’abord avoir ma propre page web où publier mes nouvelles vidéos, et où organiser les réservations pour mes spectacles. J’ai déjà fait plusieurs démonstrations en Suède et en Norvège, j’aimerais maintenant avoir la chance de visiter d’autres endroits. »

Avant de conclure par sa règle d’or : « Le plus important, c’est de s’amuser. »

Les champions du monde de baby-foot : quels sont-ils ?

lundi 28 janvier 2019 10:00:29 Europe/Berlin

Qui sont les champions du monde de baby-foot ?

Le baby-foot est un jeu très prisé un peu partout sur le globe. À ce titre l’International Table Soccer Federation (ITSF) s’occupe de son administration et de sa réglementation. Elle regroupe les fédérations de chaque pays qui travaillent à la promotion et à l’organisation du football de table. En France la Fédération Française de Football de Table (FFFT) existe depuis 1995 et rassemble les différents clubs et licenciés. Plusieurs passionnés sont parvenus à se hisser au rang de champion du monde et parmi eux de nombreux européens et des français. Quels sont ces grands noms du football de table ?

Jean-François Ambel champion du monde de baby-foot 2017 - Club de football de table de Bellencombre

Source : paris-normandie.fr

L’ancien champion belge de kicker Frédéric Collignon

Frédéric Collignon : champion du monde de babyfoot en 2012

Source : rtbf.be

Frédéric Collignon est une légende dans le milieu du baby-foot. Même les jeunes licenciés connaissent le personnage surnommé "l’extraterrestre" par Frédéric Fleurot, également un grand joueur français.

Aujourd’hui à la retraite, Frédéric Collignon est passionné depuis son enfance par le football de table et se paie même le luxe de remplir son garage de différents modèles (Bonzini, Garlando, etc) afin d’appréhender tous les styles et les surfaces qui existent.

C’est l’homme qui a remporté le plus grand nombre de tournois de baby-foot durant sa carrière !

Miguel Dos Santos Lote champion du monde de baby-foot pour la France

Ce jeune et talentueux joueur de baby-foot est une étoile montante. Classé 4e joueur mondial, il a encore de belles performances à réaliser puisqu’il n’a que 28 ans. Tout comme Frédéric Collignon, c’est tout petit qu’il a été bercé par le baby-foot. À 8 ans son père l’encourageait à jouer et a même fini par devenir son entraîneur, encore aujourd’hui.

Miguel confie qu’il ne vit pas de sa passion (il est plaquiste) contrairement à d’autres joueurs américains. Il parvient tout de même à mettre à profit son temps libre pour s’entraîner dur avec ses 3 baby-foot à la maison.

L’autrichien Kevin Hundstorfer

Le champion du monde 2018 en tournoi simple homme est lui aussi jeune. Fort de ses 28 ans et plein de promesses, il consacre tout son temps libre à sa passion pour le baby-foot.

L’allemand Yannick Hansen

À 22 ans le jeune joueur allemand avait déjà remporté les championnats simple homme en 2013, puis ceux de 2015 sur baby-foot Leonhart. Il y a de fortes chances pour qu’il revienne sur le devant de la scène en 2019 et ses 27 printemps lui prédisent encore de belles victoires.

Olivier Covos le champion du monde de baby-foot 2018

Olivier Covos : champion du monde de football de table 2018

Source : clubdesherons.com

On termine avec le champion du monde de baby-foot en titre Olivier Covos. À 41 ans, son expérience du jeu sur tous les types de tables est confirmée tant le nombre de ses victoires est important. Cette passion pour le football de table, il l’a transmise à son fils Enzo qui grimpe d’année en année dans les classements junior à 12 ans seulement.

Olivier est le seul joueur français à être parvenu à joindre l’utile à l’agréable. Il a ouvert sa propre salle de football de table, le "Covos baby-foot". Ainsi il gagne sa vie tout en s’entraînant contre tous types de joueurs dont le niveau et les techniques sont variées. Il bénéficie ainsi d’un nombre d’heures d’entraînement nettement supérieur à celui de ses homologues et ses résultats sportifs s’en ressentent.

Olivier respecte à la lettre sa devise préférée "Ne jamais rien lâcher

D’autres grands noms du football de table à ne pas oublier

La liste de tous ces joueurs est loin d’être exhaustive bien entendu. D’autres grands noms dans le domaine du baby-foot doivent être cités, tels que le tchèque Ladislav Krepela et l’américain Tony Spredeman. Chez les femmes, on pense à Clémentine Thomar qui fait partie de l’équipe de France féminine. Championne du monde de football de table, cette toulousaine de 23 ans n’hésite pas à utiliser son sens de l’observation pour déceler les failles de ses adversaires.

Clémentine Thomar : championne du monde de baby-foot 2017

Source : 1jour1actu.com

C’est toujours un régal pour les yeux de vivre des championnats. La FFFT l’a bien compris et organise de plus en plus de rencontres entre clubs pour le plus grand plaisir des passionnés du football de table. Affaire à suivre donc pour voir de nouveaux joueurs sortir du lot et devenir nos futurs champions !

Stella fête ses 90 ans avec succès et crée un musée du baby-foot

vendredi 11 janvier 2019 15:41:17 Europe/Berlin

Les 90 ans des baby-foot Stella et l'ouverture d'un musée

Le baby-foot a encore de beaux jours devant lui. D’abord relégué depuis quelques décennies au simple rang de jeu de bistrot que les lycéens pratiquaient à la sortie des cours, le baby-foot est aujourd’hui tendance. L’ancestrale marque du baby-foot Stella profite de cet engouement pour continuer son développement à l’aube de ses 90 ans. Elle se paie même le luxe d’ouvrir un musée à l’effigie de ce jeu si sympathique.

Baby-foot Stella

Les baby-foot Stella, toute une histoire...

La création du 1er baby-foot Stella

C’est entre les deux guerres mondiales, en 1928,  que le 1er baby-foot créé par Auguste Sarrault voit le jour. Sa popularité est telle que chaque bar qui a suffisamment de place en propose un à ses clients. Il représente même un très bon investissement, car il attire les clients qui s’amusent pendant des heures et qui consomment au son des jukebox un peu plus tard…

Le déclin du baby-foot

Malheureusement, le jeu est de moins en moins pratiqué à cause de l’apparition des flippers, puis des jeux d’arcade. Il devient "has been" et disparaît peu à peu de nombreux bistrots. Son image est ternie au profit de jeux solitaires et bruyants.baby-foot ou football de table

90 ans de fabrication de baby-foot Stella et en pleine forme

Un nouveau souffle pour le baby-foot

Alors que le fabricant de baby-foot Stella est sur le point de déposer le bilan, en passant par différentes mains dont les tentatives de rebond ont échoué, c’est Nicolas Chantry qui reprend le flambeau à Tourcoing en 2014. Cet homme a bien senti l’attrait nouveau pour ce jeu auprès des particuliers et des entreprises. Aujourd’hui chaque entreprise qui se dit "start-up", innovante, sociale, a son baby-foot dernier modèle lustré dans une salle de jeux ou dans le hall d’accueil. Et même dans les hôtels, et peut-être bientôt les gares, le baby-foot s’installe. En 2015, Nicolas Chantry reprend la marque de baby-foot Stella

Source : lavoixdunord.fr

Pourquoi ce revirement ?

Il y a les effets de mode en fonction des générations. "Ceci explique cela", comme on a l’habitude de dire face à des événements qui nous dépassent. Et il y a les entreprises technologiques et digitales, soucieuses de toujours propager la cohésion au sein de leurs équipes, qui ont vu à travers le baby-foot l’opportunité de resserrer les rangs parmi leurs employés, tout en s’amusant. C’est aussi une excellente occasion de déstresser et de partager un moment avec les autres plutôt que de se plonger dans son smartphone isolé de ses collègues. D’ailleurs, le ping-pong a lui aussi profité de ce mouvement de rassemblement.

Un carnet de commandes rempli

Installée à Tourcoing depuis 1995, la société Stella est en pleine expansion et déménage dans la même ville pour s’implanter dans des locaux plus spacieux. Nicolas Chantry a dû rapidement embaucher des menuisiers pour répondre à la demande sans cesse croissante. C’est très tendance d’avoir un baby-foot chez soi exposé dans son salon et les commandes affluent des différents pays voisins tels que la Suisse et la Belgique principalement. Et l’homme créa... un musée du baby-foot....

Un musée à la mémoire du baby-foot

C’est en janvier 2019, toujours à Tourcoing, que le musée du baby-foot ouvrira ses portes. Nicolas Chantry a pu entreposer quelques pépites, des baby-foot très anciens de diverses grandes marques, qu’il souhaite montrer au public.

Stella partage sa passion pour le jeu du "petit football" en consacrant, pour le moment, 100 m2 pour y exposer de très belles pièces dont certaines marques ont aujourd’hui disparu, et pour raconter son histoire depuis sa naissance. Partager et faire découvrir le baby-foot, c’est là l’unique objectif de Nicolas Chantry qui proposera la gratuité des entrées à tous.

Après un parcours en dents de scie composé de belles époques et de périodes chaotiques, le baby-foot Stella est toujours sur le devant de la scène et se porte mieux que jamais. La marque souffle ses 90 bougies et comme cadeau d’anniversaire nous offre un musée rempli de passion et d’émotions... !

Le CIO va-t-il autoriser la présence du billard aux JO de 2024 ?

vendredi 4 janvier 2019 14:48:27 Europe/Berlin

Le billard sera-t-il présent aux JO de 2024 à Paris ?

Le billard est un sport qui attire de plus en plus de licenciés partout dans le monde. Il se pratique régulièrement pour le loisir entre amis, dans un bar, à la maison, ou encore dans une salle de billard. Beaucoup de joueurs sont inscrits dans un club afin d’améliorer leur niveau. C’est pourquoi la Fédération Française de Billard (FFB), mais également la World Confédération of Billiards Sports (WCBS) aimeraient s’inviter aux Jeux Olympiques de Paris de 2024, après avoir essuyé un refus pour ceux de 2020 à Tokyo. Y aura-t-il un champion olympique de billard en 2024 ?

Le billard au Jeux Olympiques 2024 ?

Le billard, ce sont plusieurs disciplines réunies

Si les organisateurs des Jeux Olympiques décident que le billard sera officiellement sur la liste des sports pratiqués durant l’événement de 2024, faudra-t-il décider quelle discipline choisir ? Parmi elles, on en compte 3 principales : le billard français (la Carambole), le snooker et le billard américain. En fait les 3 seront présentes lors des éventuelles compétitions de la façon suivante :

  • 1 équipe par pays
  • 3 joueurs par équipe
  • 1 joueur de chaque équipe, issu d’une des 3 disciplines

 Cela représente au total 48 joueurs comprenant 24 hommes (2 tournois masculins) et 24 femmes (2 tournois féminins).

Le billard a toutes ses chances avec Jean-Pierre Guiraud

Jean-Pierre Guiraud, joueur de niveau fédéral qui excelle dans la pratique de la Carambole, a été nommé coordonnateur du projet "Billard 2024". Aujourd’hui, il estime que les conflits inter-disciplines sont terminés et qu’elles ont donc toutes les chances de faire partie des jeux qu’il sera possible de suivre lors des Jeux Olympiques de 2024. Et on peut aisément le comprendre quand on observe les chiffres impressionnants du nombre de fédérations, soit 135 dans le monde qui recensent plusieurs millions de joueurs.

Jean-Pierre Guiraud (Comité « Billard 2024 »)

Source : homactu.com

En France, le ministère chargé des sports a créé la Fédération Française de Billard (FFB) en 1903, laquelle rassemble plus de 600 clubs dans l’hexagone. On peut aisément s’étonner de l’absence du billard aux Jeux Olympiques, pourtant reconnu comme un sport depuis de nombreuses années par le CIO, et depuis 1923 au Comité National des Sports français.

« Le billard possède tous les atouts d’un sport. Il y a la dimension tactique, stratégique et psychologique, sans compter le côté physique pour la gestion du stress et la concentration » confirme Jérémy Bury, vice-champion du monde de Carambole.

Jean-Pierre Guiraud

Comment Jean-Pierre Guiraud compte-t-il séduire les membres du CIO ?

Pour arriver à ses fins, Jean-Pierre Guiraud a mis au point une stratégie...

L’organisation d’une compétition internationale de billard

Les 11 et 12 mars 2019, une compétition internationale est organisée à Roissy-en-France sur le même modèle de la formule proposée pour les JO de Paris 2024 (48 équipes dont 24 masculines et 24 féminines, dont chacune d’elles se compose de 3 joueurs représentant chacun une discipline). Tous les grands noms du billard seront présents à la fois pour s’affronter entre eux, mais aussi pour promouvoir le billard en tant que sport dont la présence aux Jeux Olympiques est inéluctable.

une compétition internationale de billard

D’autres actions de séduction

  • Pour faire remarquer au CIO l’intérêt pour le billard dans le monde entier, une pétition est lancée. Plus de 130 pays sont mobilisés pour soutenir la présence du billard aux JO de 2024.
  • Un site internet dédié, un clip officiel et même une présence massive sur les réseaux sociaux permettent au billard de faire énormément parler de lui en ce moment.

Des interviews de stars du billard

Les très grands joueurs de billard comme Shaun Murphy dit "le magicien" participent à la promotion de ce sport en donnant des interviews en vue de favoriser son entrée aux JO 2024. Le champion du monde de snooker en 2017 a dit "Je rêve de l’or olympique", et on ne peut que l’encourager. Voici comment il décrit le billard : « Le billard est un sport touchant toutes les cultures, des jeunes aux personnes âgées, hommes et femmes, au niveau de la compétition ou dans les cercles sociaux »

Shaun Murphy : « le magicien » du snooker

De jeunes joueurs très prometteurs tels que Gwendal Maréchal, déjà champion junior de billard trois bandes, expliquent la vie qu’ils mènent grâce à leur passion. Gwendal est un breton qui voyage déjà beaucoup pour affronter ses adversaires et qui profite de ses déplacements pour montrer son enthousiasme quant à la présence du billard aux JO de 2024. Il raconte : « J’ai aimé tout de suite toute la partie technique. Mais j’ai découvert ensuite l’esprit de compétition. C’est un vrai sport et on veut être le meilleur. Il faut du physique pour s’entraîner entre 10 et 15 heures par semaine. »

Le billard : un véritable sport

On peut donc être optimistes quant au plaisir de voir des joueurs de très haut niveau s’affronter lors de cet événement exceptionnel qui a lieu tous les 4 ans, tels que Jean-Pierre Guiraud, mais aussi Frédéric Caudron, Dick Jaspers, Stephen Hendry et d’autres encore. Il n’y a qu’une chose à regretter : que Louis XIV lui-même ne soit plus parmi nous pour imposer la présence du billard aux JO 2024, lui qui était un fervent pratiquant de ce sport à son époque !

Qui sont les champions du billard Carambole à 3 bandes ?

mardi 11 décembre 2018 10:24:15 Europe/Berlin

Billard Carambole à 3 bandes

Les Champions du billard Carambole à 3 bandes !

Le billard à 3 bandes est le jeu le plus populaire du billard Carambole, de nombreux joueurs ont remporté plusieurs titres en France, mais également dans le monde. Découvrez dans cet article les champions de cette discipline qui ont gravé la mémoire par leurs titres, leurs techniques du jeu et leur vivacité !

Jérémy Bury

Jérémy Bury : champion du monde de billard carambole 3 bandes

Source : www.jeremybury.fr

Jérémy Bury est un sportif de haut niveau international. Depuis ses premiers podiums nationaux à 15 ans, il n’a cessé de progresser. Il a en effet été vice-champion d’Europe Juniors en 1999 et vice-champion du monde Juniors en 2002. Il a été le plus jeune champion de France Masters 3 bandes qu’il a remporté en 2003 à l’âge de 22 ans, puis en 2006, 2008, 2011, 2013, 2015 et 2017. En 2008, il obtient la médaille de bronze au Championnat du monde, il est vice-champion du monde en 2018. En 2016, il remporte le titre international en individuel avec les victoires à l’international open de New York puis la coupe du monde de Guri. Ses ambitions se tournent dorénavant vers le titre suprême de champion du monde.

Richard Bitalis

Richard Bitalis : champion de France de billard carambole 3 bandes

Le français Richard Bitalis né en 1946 est un spécialiste du billard à 3 bandes par excellence. Il s’est bâti une notoriété sans égal en réalisant 48 succès sur le circuit international. Il détient 20 titres de champion de France, il termine en 1983 vice-champion d’Europe et vice-champion du monde en 1989. Les années suivantes à Anvers et à Istanbul, il décroche 2 coupes du monde. Le joueur s’est construit un parcours remarquable !

Jean Reverchon

Jean Reverchon : champion de France de billard carambole 3 bandes

Source : jreverchon.cabanova.com

En 1984, Jean Reverchon commence le billard artistique et devient en peu de temps le joueur français le plus titré de ce type de jeu. En 1993, il se consacre entièrement à la pratique du billard Carambole et artistique. Il détient 1 titre de champion de France 3 bandes Masters (1998), 3 titres de vice-champion de France 3 bandes Masters (2002, 2006, 2008), une 3e place (1996).  Il possède également 9 titres de champion de France par équipe (1982, 1993, 1994, 1995, 1996, 2002, 2006, 2008, 2010) et 7 victoires en tournois « Grand Prix » nationaux.

Frédéric Caudron

Frédéric Caudron : champion du monde, d’Europe et de Belgique de billard carambole 3 bandes

Source : www.fred.caudron.info

Tout comme son père André, Frédéric Caudron est devenu un très bon joueur de billard. Dès son plus jeune âge, il remporte des titres qui vont l’amener à s’entraîner avec le champion de Carambole Émile Wafflard. De nationalité belge, il a été 2 fois champion de Belgique Juniors 3 bandes (en 1985 et 1987) et 8 fois champion de Belgique 3 bandes (1994, 1996, 1997, 2003, 2005, 2007, 2016,2017). Dans cette discipline du billard 3 bandes, il remporte 2 fois le titre de champion d’Europe (2002 et 2006) et 3 fois le titre de champion du monde en individuel (1999, 2013, 2017). Il est également 4 fois champion du monde 3 bandes par équipe de 2012 à 2015.

Raymond Ceulemans

Raymond Ceulemans : Mister 100, 24 fois champion du monde de billard carambole 3 bandes

Source : www.raymondceulemans.com

Raymond Ceulemans est le joueur le plus titré et le plus connu du billard Carambole dans le monde entier. Ce joueur de nationalité belge a été champion du monde à 35 reprises dans plusieurs modes de jeu, dont 21 fois en billard carambole à trois bandes au championnat du monde UMB (entre 1963 et 2001) 3 fois au championnat BWA (en 1986, 1987 et 1990). Il a également été dans le tournoi UMB vice-champion du monde en 1974 et 1991 et à la 3e place en 1984, 1986, 1988 et 1989. Il a un parcours exemplaire, à 23 ans il remporte son premier titre de champion de Belgique, à 25 ans il devient champion d’Europe et à 26 ans il est champion du monde aux 3 bandes. Il remporte également 5 titres de champion d'Europe de trois bandes par équipe. C’est le premier joueur de 3 bandes à avoir passé les barrières de 2000 de moyenne. Sa centième performance lui a valu le surnom de « Mister 100 ».

Torbjörn Blomdahl

Torbjörn Blomdahl : 13 fois champion du monde de billard carambole 3 bandes

Source : www.tblomdahl.com

Torbjörn Blomdahl est le spécialiste suédois de billard 3 bandes. Il a remporté 44 tournois de coupe du monde mais aussi plusieurs titres de championnat du monde de 3 bandes dont 5 titres de l’union mondiale de billard (1987, 1988, 1991, 1997 et 2015), il a aussi été 7 fois vice-champion sur ce tournoi. Il a obtenu 8 titres de la Billards World Cup Association (BWA) en 1988, 1991, 1992, 1994, 1995, 1996, 1998 et 2001). Ce joueur a révolutionné le billard à 3 bandes par sa technique de jeu !

Eddy Merckx

Eddy Merckx : champion du monde, d’Europe et de France de billard carambole 3 bandes

Eddy Merckx est un joueur belge de billard 3 bandes. Il remporte le championnat de Belgique en 2004. En 2005, il est Champion de France par équipe. En 2006, il devient le Champion du monde, puis en 2007 d’Europe (doublé championnat du monde – championnat d’Europe sur 2 années consécutives que jusque-là seuls Raymond Ceulemans et Torbjörn Blomdahl avaient réalisé). En 2012, il est à nouveau Champion du monde de billard Carambole 3 bandes.

Si vous aussi vous êtes un amateur de billard carambole 3 bandes, nous vous conseillons nos billes de billard français.

1-5 sur 184

Page :
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5