Contactez-nous : Afficher le numéro 02 99 82 68 65 - info@supreme.fr

6-10 sur 55

Welsh Open Snooker

vendredi 17 février 2012 15:46:50 Europe/Berlin

Victoire facile pour le Rocket au Pays de Galles

Ronnie O'Sullivan en pleine forme, a atteint les 1/8ème de l'Open 888 Gallois avec une victoire de 4-1 sur Marco Fu, mercredi dernier.

La performance de O'Sullivan au Centre Newport a mis fin aux craintes de sa sortie du top-16 en vue  du Championnat du Monde d'Avril, lui assurant ainsi une qualification automatique. Ronnie

Il a été rapidement dans le match, mercredi, avec un break de 52 , et un autre de 88.
Après un nouveau break de 51 dans la troisième manche, une faute sur une bille noire a permis à Marco Fu de remporter la frame. Mais ce n'était qu'un faux pas pour l'ex numéro un mondial, qui a conclu par une victoire de 4-1 avec un superbe break de 102 points.
Mark Allen n'a pas eu besoin d'être à son meilleur niveau pour disposer de Ken Doherty par 4-0.
Doherty très malchanceux lors de ce match a été rapidement mené 2-0, puis n'a rien pu faire pour revenir dans le jeu.
Le favori Matthew Stevens a confirmé son retour en forme lors d'une victoire sur Barry Hawkins.
Stevens est revenu après avoir été mené 53-0 pour gagner la première manche, Stevens a remporté le jeu suivant en une seule visite avec un 141 fabuleux, mais Hawkins a relevé son niveau de jeu pour revenir à 3-2.
Un break de 70 a permis à Stevens lors de la frame suivante de remporter le match et se qualifier pour le tour suivant.

NB : A noter que lors des huitièmes de finale, Ronnie O'Sullivan a disposé assez facilement de Mark Williams, (4 à 1), se qualifiant ainsi pour les 1/4. A suivre donc ...

Open Pool Besançon

mardi 13 mars 2012 17:55:35 Europe/Berlin

Une nouvelle victoire pour le numéro C. Lambert.

Fort de sa victoire lors de l'open national FFB de Besançon, Christophe est en confiance. Le passage à vide qu'il a connu en début de saison est fini, oublié et les doutes ne sont que de mauvais souvenirs.

Lambert

Ce huitième opus de la saison Grand Prix, qu'est Rochefort à marqué les esprits. Nous sommes dans la saison Lambert qui ne veut rien céder, qui ne veut rien lâcher.

La saison des Grand Prix se composent de 11 moments et le calcul des victoires pour I-ROBOT est sans appel, en remportant 5 Grand Prix sur les huit déjà passés. Premier au classement général, Christophe veut gagner.

Nouveau moment, nouvel engagement car chaque instant est différent. Conjugaison des sentiments, un match, une rencontre est une nouvelle épreuve. Et Christophe est là, bien là.

Dès le début de la rencontre il impose son style qu'on lui connaît si bien et qui nous fait tant rêver, celui de ses attaques spectaculaires.

Les billes claquent, le public est conquît et Lambert est lancé.

En demi finale comme à l'exemple des autres tours de la compétition, Christophe ne lache rien et remporte son match sur le score de 7 à 1 face à Stéphane Jaïne.

La finale s'annonce et son adversaire l'attend en la présence de Paul Coldrick. Lors de leur dernière rencontre, Christophe s'est incliné sur le score de 7 à 5 en demi-finale du Grand Prix du Nord Pas de Calais, avec un Paul Coldrick qui a inscrit 6 fermes consécutives pour venir à bout du numéro 1. Un tel scénario pourrait il resurgir ? Dès le début Christophe mène. Il ne concède rien, mais alors qu'il mène par 6 à 1, un doute semble s'installer. La tension monte et Coldrick revient sur le score de 6 à 3. Mais Christophe serre les poings et se relance dans le match.

Paul se désunit, Lambert reprend le jeu et remporte ce 8ème Grand Prix. Chapeau l'artiste !

Snooker : Jimmy White le retour ?

dimanche 25 mars 2012 17:54:24 Europe/Berlin

Jimmy White va se lancer dans ce qu'il espère être une longue course à l'Open de Chine cette semaine, en promettant de revenir au Crucible le mois prochain.

Jimmy White est célèbre pour avoir été six fois finaliste du Championnat du Monde, sans jamais avoir réussi à en gagner une seule, Il n'a pas réussi à se qualifier pour les phases finales au cours des cinq dernières années.

"Le Tourbillon" sera de retour à Sheffield le mois prochain pour un match d'anthologie face à son meilleur ennemi Stephen Hendry au "Snooker Legends" le 13 Avril.
Il est déterminé à y revenir une quinzaine de jours plus tard à l'occasion du Championnat du Monde Betfred.com.

La vidéo ci dessus, montre un moment d'anthologie : Finale des Championnats du Monde 1994. 17 - 17, manche décisive. Jimmy White mène 37 à 24 et rate une bille noire inratable (10'45). Il reste alors à Stephen Hendry à vider la table pour remporter le titre. Lors de la conférence de presse Jimmy dira, avec beaucoup  d'humour : "Stephen commence à m'ennuyer !".
J. White doit battre le Syrien Omar Alkojah à Beijing afin d'obtenir sa wild-card pour pouvoir espérer affronter Judd Trump, lors du premier tour des Championnats du Monde, mais il est certain qu'à 49 ans (il aura 50 ans le second jour du Championnat du Monde) il est dans sa meilleure forme depuis des années.

Il a dit: "Je peux toujours gagner un tournoi et je suis dans le top 48 donc il me suffit de battre deux joueurs pour obtenir mon ticket pour le Championnat du Monde. J'ai toujours autant de plaisir à jouer et ai toujours tout donné au Snooker : je serai là. Je joue trop bien pour ne pas être là. !"

"Une fois le ticket d'entrée au Championnat du Monde en poche, tout peut arriver, qui sait. Je mets toutes les chances de mon coté, en passant un maximum de temps à l'entraînement."
White a passé le week-end dernier à Shanghai pour affaire, puis est revenu en Angleterre mardi, pour participer à un entraînement intensif le mercredi matin, puis participer à une exhibition le jeudi, avant de refaire ses valises pour un autre vol à destination de l'Extrême-Orient.

Un problème de visa l'avait empêché de participer à cet évènement qualificatif l'an dernier : mais cette fois tout est prévu.

Bien que J. White soit conscient de l'intensité de la concurrence, il est aussi un partisan des événements d'exhibition très couru, et il est désireux d'avoir une autre chance face à Hendry lors de ces Championnats où l'Ecossais l'a battu quatre fois en finale entre 1990 et 1994.

"Nous sommes très copain, mais quand on joue, seul le résultat compte, ne vous inquiétez pas à ce sujet," confirme J. White.

Un autre ami de J. White, en la personne de Ronnie O'Sullivan,  va également rejoindre la tournée "Légendes" pour un certain nombre d'événements au cours de cette année, plaçant cette tournée à un niveau rarement atteint..

"C'est phénoménal», a déclaré J. White. "Nous avons beaucoup de bons moments lors de ces rencontres. Il fait beaucoup d'exhibition avec moi et c'est un vrai plaisir"

Hendry : 1, 4, Heaven

dimanche 22 avril 2012 18:29:28 Europe/Berlin

Comme nous l'indiquions dans le post précédent, Stephen Hendry, sept fois champion du monde, espérait que le tirage au sort des Championnats du Monde lui serait favorable, en lui permettant de ne jouer que le quatrième jour du premier tour, le temps de se remettre du jetlag du à son voyage d'affaires de 10.000 mile autour de la Chine la semaine dernière, voyage qui a débuté lundi (un jour après qu'il ait gagné un match de qualification lui permettant d'atteindre le Crucible) pour se terminer par son retour en Angleterre vendredi dernier.

Il avait plaisanté dimanche dernier sur le fait de jouer avec le décalage horaire pourrait aider son jeu, après une saison difficile dans laquelle il a lutté pour obtenir des résultats corrects.

Mais Hendry ne peut pas avoir rêvé qu'il jouerait aussi bien hier, en commençant son match par une avance de 8-1 contre Stuart Bingham : il lui restait alors à gagner deux frames supplémentaires cet après midi, pour rejoindre son compatriote écossais John Higgins pour le tour suivant.

Et son jeu a été tellement exceptionnel, qu'il a réalisé un 147 magique lors de la septième frames ! Il s'agit du troisième maximum break que Hendry a réussi à Sheffield, après ceux de 1995 et 2009. Ronnie O'Sullivan est le seul autre joueur avec trois maximums au Crucible.

Hendry a dit: "Je dois encore gagner le match pour retrouver J. Higgins au tour suivant, mais ce 147 était probablement un de mes meilleurs, et c'était absolument fantastique de faire ce troisième maximum au Championnat du Monde. Je me sentais vraiment bien là-bas, et je n'ai pas ressenti les effets du décalage horaire. C'est une nouvelle façon de jouer : faire le tour du monde, arriver le jour qui précède la compétition, ne pas s'entraîner et faire un maximum !"

"Cela crée un nouveau lien avec Ronnie qui a également fait trois maximum ici, et je n'aime pas ce que dit Mark Williams au sujet de la chasse aux sorcières, il n'y a pas de meilleure sensation que de faire un 147 ici !"

Cette remarque était une réponse au twitt de son ami, Williams deux fois championnat du monde, qui regrettait cette arrivée tardive au Crucible le vendredi et a dit qu'il espérait que le Championnat du Monde se déplacerait vers la Chine !

Hendry a gagné 50.000 £ pour son exploit à moins qu'un autre joueur fasse un 147 durant ce Championnat, auquel cas le prix serait réparti. (£ 40,000 pour le 147, et £ 10.000 pour le break le plus élevé).

Ken Doherty et Neil Robertson, anciens champions du monde qui jouaient sur la table à coté, ont cessé de jouer pour apprécier ce break magique. Le maximum break de Hendry en  2009 lui avait rapporté £ 157,000, mais la World Snooker association a baissé le gain pour les maximums, partant de £ 5000 et augmentant de £ 5.000 par tournoi.

Il y a 12 ans Hendry, le champion en titre, avait été battu par Bingham lors du premier tour à Sheffield. Il n'a plus gagné un titre mondial depuis et n'est qu'un outsider cette année, mais pas pour longtemps s'il maintient la forme qui lui a permis d'anéantir les espoirs de Bingham.

Il s'agit du  11e maximum break de sa carrière : une carrière unique et sans égal : certainement le plus grand joueur de tous les temps !

Snooker et Bad Boys

jeudi 3 mai 2012 15:44:32 Europe/Berlin

Quelques joueurs auraient bien besoin de se mettre au vert, et ailleurs que devant un tapis de snooker …

Ali Carter un mauvais gamin ? C'est ce que lui reproche son adversaire Judd Trump : il l'accuse d'avoir été "enfantin", après avoir applaudi ironiquement un coup gagné "au hasard".

Ronnie  /></p> <p><strong>Trump </strong>a mené 9-7 après la deuxième session de dimanche, ce qui a conduit à un bref échange sur Twitter, déclenché par un message de Carter

Trump a répondu, suggérant que certains de ses collègues étaient jaloux de son succès : "Beaucoup de joueurs aiment me voir perdre, je ne sais pas vraiment pourquoi, je ne suis pas quelqu'un de mauvais, je ne proteste jamais contre qui que ce soit (...) Je n'ai pas la moindre idée de pourquoi Carter a applaudit comme cela. Je suis encore beaucoup plus jeune que lui et ai déjà fait beaucoup mieux... laissons donc le snooker en dehors de tout ça (...) s'il veut continuer très bien, mais à 30 ans c'est un peu enfantin".

Mais Carter ne perd pas le nord : "Je ne pense pas qu'il se rende bien compte de la chance qu'il a, et comment il s'en tire grâce à elle. C'est un grand joueur, il a fait plus que moi déjà. Il est fait pour le snooker, comme un jeune Ronnie O'Sullivan ".

O'Sullivan d'ailleurs, qui vient donner son avis sur toute cette histoire, dit que tout ça ne pourra que motiver Trump : "les gagnants sont toujours critiqués, on le sait tous, et je pense qu'il va s'inspirer de ça, il est jeune et nous savons quel joueur très doué il est".

Ce qui amène O'Sullivan à redevenir le petit préféré de ce championnat, depuis la défaite du jeune Trump, et probablement celui qui possède le plus de chance de gagner.

Mais la palme du mauvais esprit revient sans doute à deux invités de ce tournoi, des invités à qui nous éviterons de donner le nom "d’invité de marque !"

C’est tout d’abord Mark Williams, insultant librement le Crucible Theatre, lieu mythique s’il en est, là où se déroulent les Championnats du Monde depuis des décennies : "c’est une honte de jouer les championnats à cet endroit, c'est juste un trou de c**, j'espère que ça sera bientôt en Chine... ils ont 5 évènements comme ça par an, nous n'en avons que 3 ici... et de toute façon je n'ai jamais aimé jouer au Crucible, c'est un lieu d'ordures ". Un peu plus tard il en a remis une couche "Je n’ai rien contre Sheffield, c’est juste que le Crucible est un trou de m…". Qu’il se rassure : Ronnie lui a permis de quitter ce lieu rapidement : il n’aime pas le crucible ? Le crucible le lui rend bien !
Il était tellement désabusé, qu’il en a oublié de réserver une chambre le 29 Avril au soir !

Puis ce fut au tour de Mark Allen d’attaquer Cao Yupeng (86 mondial), en l’accusant de " tricherie", suite à sa défaite 10-6. Mark Allen est allé encore plus loin en affirmant qu’il y aurait, chez les joueurs chinois, une certaine propension à tricher (la triche, selon lui, fait partie du caractère chinois, Marco Fu et Liang Wenbo en sont la preuve !) et que, par le passé, des fautes et tricherie flagrantes, n’auraient pas été sanctionnées !
Mark Allen n’en est pas à son coup d’essai, puisqu’il avait déjà, un peu plus tôt dans la saison critiqué l’organisation d’un tournoi sur l’Ile de Hainan en Chine, la qualifiant d’horrible et traitant ses habitants d’ignorants ! Admettons que la défaite amère lui fasse dire des choses qu’il ne pense pas !

C'est alors que Barry Hearn, président de la fédération mondiale de snooker, intervient : "les remarques de Mark Allen et Mark Williams sont inacceptables ! et en tant que joueurs de cette fédération ils devront faire face à des mesures disciplinaires (...) il faut savoir jusqu'où l'on peut aller, c'est une question de responsabilités ". Ajoutant qu’il ne faut pas jouer avec les joyaux de la couronne, le tennis a Winbledon, le cricket a Lord’s et le snooker a Sheffield !

Mesures disciplinaires ? Oui, Allen risque une lourde amende, ayant déjà dépassé les bornes cette saison... "Les règles de droit sont simples : une amende, une suspension ou une interdiction... maintenant, il faut juste jouer au snooker et arrêter d'être idiot".

Il règne une bonne ambiance donc, au pays de la couronne.

Lors d’un autre match, Ronnie est tellement certain qu'il va gagner, qu'il regarde ostensiblement sa montre, comme s’il était pressé d’en terminer : Vous avez dit fair play ?

Souhaitant absolument obtenir une place en quarts de finale lors de son march contre Williams, O'Sullivan à été exceptionnel en ce dimanche : remportant 6 des 8 parties de la première session, puis 11-5, pour enfin terminer sur un 13-6 qui ne pouvait pas laisser aucun doute sur sa forme et sa détermination.

Mark Williams savait que c'était plié, et que, comme a son habitude, Ronnie terminerait très rapidement : "Je savais que ça allait être très dur, et que je devais gagner les premières manches.... si vous lui laissez la moindre occasion de remonter, il vous vide la table en moins de quelques minutes ! (...) c'est effrayant à regarder ".

Mark Williams souhaite voir une finale O'Sullivan-Robertson : "Ca serait formidable, mais si Ronnie joue comme ça, personne ne pourra rien contre lui". Dommage que Mark Williams n'aie pas regardé le tableau de match : il aurait vu que Sullivan et Robertson étaient dans la même moitiè de tableau, rendant donc une finale impossible entre eux  !

Ronnie est donc heureux et confiant, il exprime même sa joie lorsque, après un break de 128, il a eu le droit à une "standing-ovation" : "Je n'ai jamais eu droit à ce genre de chose, à part pour mes 147 !".

Pour finir sur une note un peu plus cool : "C'était, et reste toujours, un joueur de snooker incroyable, il n'a plus rien à prouver. J'espère qu'il profitera de sa retraite, il le mérite vraiment".

Ses mots, de Jimmy White sont à propos du retrait de la compétition de Stephen Hendry... toute l'histoire ici : https://www.supreme.fr/blog/merci_stephen/. Jimmy White montre là toute la dignité de ce sport, dont certains feraient bien de s’inspirer : un si beau compliment à celui qui l’a battu 4 fois en finale des Championnats du Monde, au point de devenir le Poulidor du snooker. Certains savent perdre avec classe !

6-10 sur 55