JUKE BOX : Histoire

Retour au menu

Le Juke Box

Le juke-box, le classique, le fameux... celui qui joue automatiquement des chansons enregistrées, généralement sur disques ou 33tours... Machines qui sont souvent payantes, on selectionne un titre après avoir inséré une pièce de monnaie et hop la magie opère. C'est désormais un objet de collection, qu'on trouvait le plus souvent dans les "diners" américains.

Retour vers le futur

Il y a bien longtemps, on trouvait des petites boîtes à musique ainsi que des pianos automatiques (Pianola), dans les fêtes de village, foraines ou d’autres lieux publics, tout ça bien avant le phonographe...

 

Le phonographe public, lui, nous arrive avant les équipements domestiques. Louis Glass l'installe en novembre 1889 dans un salon du Palais Royal de San Francisco, et nous donne donc l'un des premiers enregistrements, gravés sur des cylindres. Capables de lire un morceau seulement, de deux minutes maximum, il faudra peu de temps avant que tout ça se perfectionne et donne lieu a des objets pouvants lire plusieurs enregistrements...  En 1910 le cylindre est remplacé par le disque.

 

Le terme juke-box arrive dans les années 30 en Amérique, contraction de l'argot juke-joints ( un bar où l'on danse ). À cette époque, on appelle juke-bands les groupes qui jouent dans ces bars. 

 

Wurlitzer
Juke Box Wurlitzer
Wurlitzer

Juke Box Wurlitzer
Juke Box Wurlitzer

De son apparition à nos jours!!!

En 1946, sort le 1015 de Wurlitzer, qui rencontre un franc succès, grâce à la pub et surtout à la qualité du produit... qui est tout de même edité à plus de 60 000 exemplaires. Sa forme plutôt ronde, ses « bubbles tubes » et ses couleurs flashies, c'est le modèle type du juke-box aujourd'hui, même s'il reste très limité en matière de lecture... Les 78 tours sont utilisés dans les juke-box jusqu'en 1950, cette même année où Seeburg décider de fabriquer un modèle lisant les vinyles 45 tours, dont certains possèdent même des haut-parleurs intégrés. Le juke-box reste un meuble imposant, il est au milieu du bar et tout le monde le voit. Certains modèles, peuvent s’accrocher sur le mur comme le Seeburg 3W-1 ou le Wurlitzer 5250, on les appelle alors « wallbox », ce qui permet de commander à distance une chanson.

 

Le " Big Four " se partage le marché aux US: Wurlitzer, Seeburg, Rock-Ola et AMI.  Des années 40 aux années 70 on ne parlera que de ça... et surtout du 1015 de Wurlitzer, qui reste le modèle le plus vendu à ce jour.

 

Puis, dans les années 70 les commandes chutent largement, et les entreprises cessent leur production, même Wurlitzer USA fermera ses portes en 1974 après l'échec de leur dernier modèle 1050.

 

Dans les années 90, les cd's remplacent les vinyles sur le modèle OMT 50 CD, puis on trouve ensuite des juke-box entièrement numériques, jouant les titres par internet le plus souvent... L'écoute de musique est maintenant quelque chose de plus personnelle avec les lecteurs mp3 et autres balladeurs, en revanche, les appareils résistants sont désormais de véritables pièces de collection recherchées, surtout le modèle 1015 de Wurlitzer et tous les modèles d'avant-guerre.

Voilà une belle histoire que celle du juke-box, une histoire rentable dès ses débuts, avec le rock'n'roll, le swing et autres mouvements populaires de l'époque... On estime à 2 millions de juke-boxes en 30 ans... Un objet incontournable, qui nous rappelle l'histoire du rock ! Aujourd'hui, il n'existe plus que  Deutsche-Wurlitzer en Allemagne et Rock-Ola Mfg aux États-Unis qui commercialisent des reproductions du 1015, lisant des 45tours ou des cd's.

 

INDISPENSABLE

Le juke-box est un membre important de la musique. Il faut savoir lui redonner ses lettres de noblesses, et l'adapter au monde moderne.
MAINTENANT, le jukebox représente à lui seul le passé et le présent. Un atout indispensable pour chez vous, et écouter vos classiques, avec la plus grande classe.

C'est pourquoi, les plus beaux modèles sont disponibles, chez SUPREME... Pour vous donner le meilleur !